Le Midi Libre - evénement - Gaïd Salah pour un dialogue constructif

Edition du 2 Mai 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Pour sortir de la crise
Gaïd Salah pour un dialogue constructif
2 Mai 2019

Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-majorde l’Armée nationalepopulaire (ANP), le général decorps d’armée, Ahmed GaïdSalah, a exprimé sa convictionque "le dialogue constructifavec les institutions de l’Etat, est l’unique moyen pour sortirde la crise".

C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN)rendu public hier mercredi."Je demeure entièrement convaincuqu’adopter le dialogue constructif avec lesinstitutions de l’État, est l’unique moyenpour sortir de la crise, étant conscient quele dialogue est l’un des moyens les pluscivilisés et les plus nobles dans les relationshumaines et la voie la plus judicieusepour présenter des propositionsconstructives, rapprocher les points de vueet atteindre un consensus autour des solutions disponibles", a déclaré Gaïd Salahdans une allocution prononcée lors d’une réunion d’orientation et suivie, via visioconférence,par les cadres et les personnelsdes unités de la 4e et la 5e RM, lors de savisite à la 5e RM. Le chef d’état-major de l’ANP

a tenu "à saluer l’adhésion de nombreuses personnalités et partis à l’idée de l’importanced’adopter le principe de dialogue, qui doitaboutir à des mécanismes raisonnables de sortie de crise. C’est là une position qui leur sera reconnue durant cette phase, oùl’intérêt de la Nation doit être le dénominateurcommun entre toutes les parties". Pour le général de corps d’armée "l’ensembledes dispositions jusque-là prises a suscité un consensus national que nous avons perçu à travers les slogans scandés lors des marches à travers différentes wilayas du pays, à l’exception de certaines parties qui rejettent toutes les initiatives proposées, et oeuvrent à semer les graines de la discordeen conformité avec leurs intérêts étroits etceux de leurs commanditaires".

Il a souligné que "les intentions malveillantes de ces parties ont été démasquées et dénoncées par les différentes franges du peuple, qui ont fait preuve d’une exceptionnelle etauthentique, dans la mesure où elles ont rejeté leurs thèses visant à porter atteinte à la crédibilité et aux efforts des institutionsde l’État à dégager et trouver des sorties decrises pacifiques".Il a relevé qu’"en conséquence, il y a lieu de s’armer de prudence pour ne pas tomberdans le piège visant à perturber les manifestations pacifiques et les dévier de leurobjectif par des agissements hostiles à lapatrie, à son intégrité territoriale ainsi qu’àexploiter ces manifestations afin de porteratteinte à la sécurité nationale du pays et mettre en danger son unité nationale".

Dans ce discours rendu public hier il n’a pas été question des élections présidentielles ni de l’attachement à la voie constitutionnelle pour sortir de la crise actuelle,comme ce fut le cas lors du discours rendupublic avant-hier mardi par le MDN. "L’attachement profond duCommandement de l’ANP à laConstitution, cautionnée par le peuple àtravers ses représentants au Parlement,émane du fait que tout changement ouamendement de ses dispositions ne relèvepas des prérogatives de l’ANP, mais de celles du Président qui sera élu conformémentà la volonté du peuple", a déclaréGaïd Salah dans cette allocution. Il a affirmé que "cette position de

principeest un signe manifeste et constant de la détermination de l’ANP à ne pas s’écarter de la voie constitutionnelle, quelles quesoient les conditions et les circonstances,et quiconque prétend le contraire faitpreuve d’ingratitude envers l’Armée et ses positions de principe constantes, en particulier ces arrivistes qui ont profité des richesses du pays à bien des égards et veulen aujourd’hui donner des leçons à l’ANPet son Commandement". "Dans cette optique, et dans le respect de la Constitution et des institutions de

l’Etat,il nous incombe d’oeuvrer à réunir les conditions idoines pour l’organisation des élections présidentielles le plus tôt possible, du fait qu’elles constituent la solution idéale pour sortir de la crise, faire face à toutes les menaces et dangers qui guettent notre pays et déjouer les desseins hostilesvisant à nous mener vers le vide constitutionnel et entrainer le pays dans les spirales de l’anarchie et la déstabilisation", at-il indiqué. Ce mécanisme constitutionnel, a-t-il poursuivi, "permettra d’élire un président de la République ayant la légitimité et lesprérogatives pour concrétiser le reste desrevendications populaires légitimes etconstitue la règle de base pour que notrepays reprenne le cours du développementet de l’édification".

Plusieurs lourds dossiers de corruption

Le chef d’état-major de l’ANP a rappelé avoir affirmé dans une rencontre précédente que "nous étions en cours de démantèlementdes bombes à retardement que le peuplealgérien sait pertinemment qui les a plantées au sein de toutes les institutions de l’État, et que cette crise, dont nousn’avions guère besoin, a été inventée dansle but de semer les graines de la déstabilisation en Algérie, en créant un environnementpropice au vide constitutionnel". Gaid Salah a indiqué que "ces individus, qui ont intentionnellement causé cette crise, sont ceux-là mêmes qui tententaujourd’hui d’infiltrer les marches, brandissant des slogans suspects et tendancieux qui incitent à entraver toutes

les initiatives constructives permettant le dénouement dela crise. Ils ont ainsi démontré qu’ils sont l’ennemi du peuple, lequel sait pertinemment comment mettre en échec, en compagnie de son armée, ces complots et mener le pays vers un havre de paix". Concernant la poursuite en justice de"tous ceux impliqués dans le pillage des deniers publics et la dilapidation des richesses du pays, qui fait partie des principales revendications que le peuple a exprimé avec insistance, depuis le début deses marches pacifiques", le vice-ministre de la Défense nationale a indiqué que les services du

MDN "détiennent des informations avérées concernant plusieurs dossiers lourds de corruption, dont je me suis enquis personnellement, dévoilant desfaits de spoliation des fonds publics avecdes chiffres et des montants faramineux"."Aussi et partant de notre souci profond deprotéger l’économie nationale, les services de sécurité se sont chargés de mettre ces dossiers à la disposition de la justice pour les étudier et enquêter pour poursuivre tous ceux qui y sont impliqués", a-t-il assuré. Il a relevé que l’ANP "insiste également sur la nécessité d’éviter tout retard dans le traitement de ces dossiers, sous le prétexte de révision des procédures légales, laquellerequiert beaucoup de temps, ce qui donne la possibilité à certains à échapper à la justice"."Il y a lieu d’indiquer que l’opérationn’est qu’à son début et, par la grâce de Dieu, notre pays sera assaini définitivement de la corruption et des corrupteurs", a-t-il soutenu.

Au sein de l’ANP, "nous n’avons jamais toléré la corruption, nous étions même les précurseurs dans ce domaine en présentant de hauts cadres militaires par devant la justice militaire, à savoir les anciens Commandants des 1re, 2e et 4e RM et de la Gendarmerie nationale etl’ancien directeur des services financiers,dont l’implication dans des affaires de corruption a été confirmée par des preuves tangibles", a-t-il poursuivi

Par : LAKHDARI BRAHIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel