Le Midi Libre - Société - La grande aventure de l’adoption

Edition du 3 Octobre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Enquête, agrément et kafala
La grande aventure de l’adoption
10 Août 2010

Dans une société conservatrice où l’honneur de la famille prime sur tout, des filles enceintes dissimulent leur grossesse et accouchent sous X dans les hôpitaux où, la mort dans l’âme, elles abandonnent la chair de leur chair. Un enfant qui un jour fera le bonheur d’un couple en butte à des problème de stérilité. Et c’est là que le parcours du combattant commence pour ces parents désireux d’adopter.
En tout premier lieu c’est l’action sociale de la Solidarité qui traite la recevabilité à la sauce bureaucratie. La kafala, cette tutelle que l’on accorde aux parents adoptifs, reste pour le moins une épée de Damoclès, car elle peut être retirée pour diverses raisons. La seule évolution positive consiste en la fetwa du cheikh Hamani autorisant les parents à donner leur nom à l’enfant adopté. Selon la directrice de la protection et de la promotion de l’enfant 3 mille enfants sont abandonnés par an, ce chiffre selon elle reste toutefois approximatif.
Dans l’entretien qu’elle a bien voulu accorder au Misi libre, elle revient sur les conditions exigées pour l’adoption d’un enfant. De son côté, la directrice du CEDEF maître Nadia Ait Zai conteste la « révocabilité » de la kafala et donne dans l’interview quelques éclairages sur le processus de l’adoption d’un enfant abandonné.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel