Le Midi Libre - Midi Centre - L’OPGI montré du doigt

Edition du 3 Octobre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Chlef
L’OPGI montré du doigt
3 Octobre 2010

Dans une lettre transmise à notre journal les locataires de la cité dite des ’ 48 logements’ sis à Hai Ouled Rahmani à Sidi-Akkacha dans la daïra de Ténès interpellent le premier magistrat de la wilaya pour débloquer la situation dans laquelle ils se trouvent depuis plus de cinq ans. Selon la lettre; les 24 locataires sont dans l’attente de la régularisation administrative de leurs logements qu’ils occupent depuis …1985. Les locataires déplorent cette situation car diront-ils ’ si nous ne sommes plus considérés par l’OPGI de Ténès comme étant des locataires et ne versons par conséquent aucun loyer, nous sommes loin d’être les propriétaires de nos logements. Ils rappellent en outre que des dossiers de cession des biens de l’état ont été déposé en temps opportun au niveau de l’agence de l’OPGI de  Ténès qui à son tour les a transmis à sa tutelle (Chlef) après avoir fait l’évaluation des logements en question. Toutefois les locataires s’interrogent sur la manière dont il a été procédé à la régularisation d’un locataire parmi les 24 autres (ce dernier a procédé au versement du montant tel mentionné sur les documents) alors que ces derniers ont été exclus de l’opération. B. O.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel