Le Midi Libre - Midi Associatif - Vivre paisiblement

Edition du 3 Octobre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




L’association de quartier El- Moussalaha (la réconciliation) de Boumerdès
Vivre paisiblement
29 Septembre 2010

Plusieurs habitants de quartiers, notamment ceux des nouvelles cités, procèdent à la création d’associations de quartiers, qui sont devenues ces dernières années une nécessité pour la bonne gestion du quotidien des citoyens.

Depuis plusieurs années maintenant, les citoyens algériens ont pris conscience que l’organisation est le seul moyen qui assure le bien-être au quotidien. Plusieurs habitants de quartiers, notamment les nouvelles cités, procèdent à la création d’associations de quartiers, qui sont devenues ces dernières années une nécessité pour la bonne gestion du quotidien des citoyens. C’est le cas du quartier Soumam, dans la wilaya de Boumerdès ; un quartier récent qui est un véritable exemple de propreté et d’organisation. Créée en 2008, l’association de quartier El Moussalaha (la réconciliation) de Boumerdès accentue ses efforts «pour permettre aux citoyens de défendre leurs intérêts et donc leur bien-être», nous dira M. Ali Benchoubane, le fondateur et président de cette association. Il faut dire que la wilaya de Boumerdès, à l instar des wilayas limitrophes, a connu, elle aussi, et depuis ces quelques dernières années, une extension particulièrement importante vu les progrès importants que connaît le secteur de l’économie et avec lui celui du logement et l’extension des villes et même des villages ce qui a exigé une sorte d’organisation, notamment dans les plus grandes cités pour mieux communiquer avec les autorités locales, surtout quand il s’agit des petits soucis du quotidien. «Nous nous sommes organisés dans cette association afin de mieux gérer notre quotidien ainsi que nos rapports avec les autorités», ajoute le président de l’association. Il est important de noter aussi que le mouvement associatif, notamment les associations de quartiers, en Algérie ont connu une nette progression et ce genre d’organisation est même devenue de nos jours une nécessité absolue et participe clairement à l’organisation de la vie au sein des cités. Ces entités, en effet, ont pu servir de trait d’union entre les différentes parties, facilitant le dialogue et aidant à une intervention plus efficace des autorités communales. «A la création de notre association, certains locataires dans notre cité trouvaient l’idée un peu ridicule et une perte de temps et surtout un véritable casse-tête, mais avec le temps, et surtout depuis qu’on a constaté que nous avons pu avec peu de moyens concrétiser pas mal de nos projets et nous avons aussi réalisé plusieurs de nos objectifs tracés au début de notre existence, des dizaines de personnes ont voulu adhérer à notre association et tout le monde se donne à fond maintenant pour améliorer davantage notre cadre de vie», affirme M. Benchoubane. Ce dernier, agronome de formation reconverti dans le commerce, est persuadé que tous les problèmes du quotidien, dont l’insalubrité et la dégradation de la qualité de vie au sein de nos villes, ont apparu à cause de l’ignorance, le laisser-aller et l’incivisme du citoyen avant même les autorités concernées. «Je crois que tous les problèmes liés au manque flagrant d’hygiène, à la dégradation de l’environnement et avec la qualité de vie sont causés par l’être humain qui a aujourd’hui, hélas, beaucoup perdu de son civisme et de son éducation d’autrefois. Il est vrai que les responsables locaux aujourd’hui ne sont malheureusement plus responsables comme avant, mais cela aussi est de la faute du citoyen qui ne réclame plus ses droits et n’exige plus une qualité de vie meilleure», ajoute-t-il. Selon le responsable d’El-Moussalaha, le citoyen avant s’intéressait à la propreté de son quartier, de son immeuble avant sa propre maison mais aujourd’hui, les gens ne pensent qu’à leur maison sans se soucier du devant de leur porte». Et c’est dans ce sens que M. Benchoubane a tenu à créer, avec nombre de ses voisins, l’association El-Moussalaha. Le responsable a tenu à expliquer que le nom de l’association El Moussalaha, vise à inciter les gens à se réconcilier avec leur quotidien, la nature et les bonnes habitudes perdues. «Loin de la réconciliation nationale qui elle aussi est une façon de renouer avec la fraternité, la paix et l’amour entre notre peuple, le nom que nous avons choisi exprime notre volonté et nos souhaits de se réconcilier avec le civisme et la citoyenneté», nous expliquera M. Benchoubane. Plusieurs objectifs ont été, donc, tracés par les membres de ladite association pour assurer les meilleures conditions et un cadre de vie agréable, à commencer par la préservation de l’environnement qui fait partie des prérogatives de cette organisation, notamment face à l’urbanisation anarchique qui ternit gravement l’image de nos villes. Il est, toutefois, à noter, dira le président, que «l’action des associations demeure très insuffisante face au laisser-aller de certains habitants en plus du manque de moyens, mais notre présence constitue tout de même un plus pour la gestion des cités. Transmettre, gérer les manques au sein des cités et surtout transmettre, même d’une façon officieuse, les préoccupations des habitants aux services concernés et aux autorités locales, pour justement une meilleure coopération au bénéfice de chacune des parties, sont les bases sur les quelles El-Moussalaha active depuis près de deux ans maintenant. Nous essayons d’encadrer et de bien organiser nos réclamations, car ainsi, elles seront certainement mieux prises en charge et beaucoup plus rapidement car notre contact avec les pouvoirs publics est plus facile et efficace», nous dira le président. Agissant en guise d’un vrai trait d’union entre le citoyen et les responsables communaux, ladite association a participé à la résorption de plusieurs problèmes rencontrés par les citoyens, dont l’amélioration de l’environnement et de la qualité de vie des habitants non seulement de son quartier mais de plusieurs autres dans les différentes communes de la wilaya de Boumerdès. «Nous avons organisé plusieurs rencontres dans les différentes communes de la wilaya pour encourager les habitants à s’organiser dans des comités de quartier pour mieux transmettre leurs préoccupations et mieux défendre leurs intérêts. Il faut dire que les membres de l’association El-Mousalaha ont relevé avec succès le défi de bien gérer leur quotidien et régler les petits soucis de tous les jours par eux-mêmes, et à présent, tout va pour le mieux pour leur quartier qui demeure parmi les meilleurs non seulement de la commune mais aussi de la wilaya. Et la gestion du quartier devient automatiquement beaucoup plus efficace, au grand bonheur des résidants. Des campagnes de nettoyage, d’aménagement, de peinture, de plantation deviennent des actions volontaires et très normales dans plusieurs quartiers de la commune de Boumerdès depuis la création de cette association.» Il est à noter que l’organisation participe aussi dans les séminaires et les réunions nationales des associations pour s’échanger des idées avec des associations de tout le pays et trouver les meilleurs moyens qui peuvent assurer une vie paisible et moderne aux citoyens.

Par : CHAFIKA KAHLAL

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel