Le Midi Libre - Sport - « Je rêve de lancer une école de kung fu hung gar en Algérie »

Edition du 9 Janvier 2013



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Maître Belabed
« Je rêve de lancer une école de kung fu hung gar en Algérie »
9 Janvier 2013




Le maître en kung fu hung gar, Saïd Belabed, initiateur de cet art martial en Algérie en 2001, ambitionne de créer la première école spécialisée dans l’enseignement de cette discipline sportive originaire du sud de la Chine. Après avoir lancé en 2001 à Béjaïa, la première section de kung fu hung gar, Belabed a assuré la formation de plusieurs entraîneurs nationaux à travers 17 wilayas. Ces techniciens vont, à leur tour, constituer "très prochainement", selon le maître Belabed, "un comité national du kung fu hung gar", à l’instar des autres commissions nationales représentant huit autres spécialités. Toutes ces commissions sont coiffées par la Fédération algérienne des arts martiaux. "Mon rêve, maintenant, est de voir la naissance en Algérie de la première Ecole spécialisée dans cette discipline. J’ai réussi à lancer ce style à Sedouk, comme première opération. J’ai enseigné ses rudiments, et par la suite, j’ai pu toucher plusieurs autres wilayas du pays", a indiqué Maître Belabed à l’APS. L’initiateur du kung fu hung-gar en Algérie, active aujourd’hui en Belgique, où il a réussi à lancer une école, et avec le temps créer la Fédération belge du style kung fu hung gar (International Federation Hung Gar), avec l’aide d’un maître américain. "En Belgique, j’ai trouvé un environnement adéquat et tous les moyens pour développer ce style" a expliqué l’initiateur du hung gar en Algérie. Son enthousiasme pour cette discipline, lui a permis de proposer ses connaissances à d’autres pays en Europe, où il a grandement contribué à la naissance de plusieurs écoles de kung fu hung gar, en France, Pays-Bas, Allemagne et Italie. Concernant l’école qu’il veut lancer en Algérie, Maître Belabed attend un soutien des responsables du sport, pour réaliser son rêve de toujours. "Si je trouve une adhésion de la part des responsables du secteur du sport en Algérie, je ne ménagerai aucun effort pour créer cette une école pour enseigner le hung gar", a souhaité Maître Belabed, assurant que ce projet apportera beaucoup à la jeunesse algérienne, car c’est un style qui développe, dans une pafaite symbiose, le corps et l’esprit.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel