Le Midi Libre - evénement - Les véritables raisons

Edition du 24 Mai 2022



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Baisse soudaine des prix des produits alimentaires
Les véritables raisons
24 Mai 2022

Après un mois de Ramadhan marqué par une flambée des prix des produits alimentaires, ces derniers jours, la mercuriale semble revenir à des niveaux abordables, au plus grand soulagement du citoyen. Quelles sont donc les raisons de cette baisse soudaine des prix ? Le poulet fait partie des produits qui ont connu la baisse de prix la plus sensible. Celui-ci est passé de 450 DA/kg à 280 DA/kg.

Si cette chute fait le bonheur de consommateurs, les aviculteurs ne la voient pas du même oeil. Le vice-président de l’Association nationale des aviculteurs, Chérif Hamza, a qualifié le prix actuel de la volaille de "catastrophique et illogique". Selon lui, "si cette tendance baissière se poursuit, les éleveurs risquent d’essuyer de lourdes pertes, et beaucoup d’entre eux seront contraints de mettre la clé sous la porte". Chérif Hamza explique la chute brutale du prix de la volaille par trois facteurs: la disponibilité de l’aliment pour poulet (soja et maïs); la multiplication exponentielle du nombre de poussins; l’importation, en janvier, d’un grand nombre de poules pondeuses. Une baisse saisonnière normale Les prix des fruits et légumes ont connu, eux aussi, une diminution importante. Ainsi, la pomme de terre est passée de120 DA/kg à 60 DA/kg, soit une chute de 50 %. La raison en est les grandes quantités récoltées dernièrement sur les wilayas du littoral et de l’intérieur du pays. La baisse des prix concerne également plusieurs légumes et fruits de saison.

Au niveau du marché de gros de Boufarik, la tomate, le poivron, l’aubergine et l’oignon sont proposés à 60 DA, la courgette et les petits poids à 70 DA, le haricot vert à 200 DA et la carotte à 35 DA. Côté fruits, les abricots sont passés de 400 à 220 DA et la pastèque de 90 à 70 DA. Il s’agit donc d’une baisse saisonnière normale due à l’abondance des récoltes pendant le mois de mai. Quant aux autres produits alimentaires, à l’instar de l’huile de table et des différentes pâtes, ils sont désormais disponibles en quantité suffisante. Cela est dû essentiellement à l’augmentation des quantités produites dans les usines, à la baisse des prix des pâtes alimentaires ainsi qu’à la décision du président de la République d’interdire l’exportation de matières premières. La sardine fait son retour Ces derniers jours on assiste, sur le littoral algérien, au retour en masse des espèces marines, en particulier le thon et la sardine. C’est ainsi que l’offre sur le marché s’est retrouvée abondante et que le prix de la sardine a chuté de 1.200 DA/kg à 300 DA/kg et 400 DA/kg. Cependant, les prix des produits de la mer risquent de repartir à la hausse aussitôt que les espèces marines auront quitté les eaux territoriales algériennes. Le consommateur a donc tout intérêt à profiter de cette - accalmie - pour faire le plein d’Omega 3.

Les inflexibles viandes rouges Seule exception à la règle, les viandes rouges. En effet, celles-ci ont vu leur prix augmenter après l’Aïd el-Fitr en dépit de la baisse de la demande. Ainsi, le kilogramme de viande de mouton s’écoule au marché de gros entre 1.500 et 1.600 DA, tandis que le kilogramme de viande de boeuf est proposé, en fonction de la partie, à un prix allant de 1.280 à 1.400 DA. Le président du Comité national des vendeurs et des distributeurs de viande a expliqué au journaliste d’Echorouk que cette hausse des prix est due à la rareté et au coût excessivement élevé de l’aliment pour bétail. Ce dernier est passé, sur le marché noir, du simple au double. Si le quintal coûtait avant 4.700 DA, il est désormais vendu 9.500 DA. Si la situation perdure, l’expert avertit que le prix du mouton atteindra des sommes records lors du prochain Aïd el Adha. Il conclut son intervention en précisant que la solution pour conjurer la crise réside dans l’autorisation de l’importation de la viande fraîche et la révision des taxes douanièresappliquées à l’activité.

Par : RIAD EL HADI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel