Le Midi Libre - evénement - Diplomatie : le grand toilettage

Edition du 6 Septembre 2021



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Nomination de sept émissaires spéciaux, vaste mouvement en perspective...
Diplomatie : le grand toilettage
6 Septembre 2021

Longtemps presque en hibernation, la diplomatie algérienne connaît une certaine métamorphose. Depuis quelque temps déjà elle a entamé sa mue.

Une mue qui va en s’accélérant dans le but de permettre à l’Algérie de jouer un plus grand rôle sur le plan international. Et cela est d’ores est déjà palpable puisque la diplomatie algérienne est déjà présente en force sur de nombreux dossiers régionaux notamment. L’on peut, à ce titre, citer la crise en Libye et la question malienne. Ou encore tout récemment le conflit sur le barrage de la renaissance entre le Soudan , l’Égypte ou et l’Éthiopie. Et cette présence promet de s’étendre à l’avenir et de se renforcer davantage. En effet, dans la lancée de ce redéploiement tous azimuts tous azimuts le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, vient d’opérer, dans le sillage de l’adoption du Plan d’action du gouvernement en Conseil des ministres, de nouveaux changements à l’effet de donner encore plus dedynamisme à la diplomatie nationale. Il a ainsi décidé de créer sept postes d’envoyés spéciaux pour booster la diplomatie algérienne. Cela aussi parallèlement à l’annonce d’un vaste mouvement dans l corps diplomatique qui concerne plus de 70 postes diplomatiques et consulaires. Cela augure d’un redéploiement inédit de l’Algérie sur la scène internationale.

Cette décision à pour objectif de conférer à l’appareil diplomatique algérien la flexibilité pour faire face aux multiples enjeux de l’heure. Les sept envoyés spéciaux nommés, qu travailleront sous l’autorité directe du ministre des Affaires étrangères, vont conduire l’action internationale de l’Algérie sur sept axes d’efforts essentiels reflétant les intérêts du pays et ses priorités. Des diplomates chevronnés et qui on une carrière diplomatique très riche ont été choisis pour occuper ces sept postes diplomatiques de hauts rang. Le choix du chef de’ l’État pour les postes d’émissaires spéciaux s’est ainsi porté sur Amar Belani, chargé de la question sahraouie et des pays du Maghreb arabe, Ahmed Benyamina, en sa qualité de responsable des questions relatives à la sécurité internationale, Boudjemaa Dilmi, chargé des questions africaine, notamment les questions géostratégiques de la région du Sahel, le Sahara ainsi que la présidence du Comité de suivi de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Il s’agit aussi de Taous Haddadi Djellouli, chargée du dossier de la communauté nationale établie à l’étranger, d’Abdelkrim Harchaoui, chargé de la diplomatie économique, de Noureddine Aouam, chargé du dossier des États arabes et de Leila Zerrougui, chargée des grands partenariats internationaux.

Comme on constate, ce sont là des diplomates aux compétences avérés qui vont certainement contribuer, puisque c’est le principal objectif de leur nomination, à donner à la diplomatie algérienne un nouveau souffle. Selon le communiqué de la présidence de la République, rendu public hier, cette création de ces sept émissaires spéciaux à pour objectif de redonner à la diplomatie algérienne une force de proposition et d’influence et consolider sa présence tant à l’échelle régionale qu’internationale.

Par : KAMAL HAMED

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel