Le Midi Libre - Monde - Face à un choix géostratégique

Edition du 16 Juillet 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Turquie
Face à un choix géostratégique
16 Juillet 2019

Trois ans presque jour pour jour après la tentative de coup d’Etatmilitaire qu’elle avait contribué àfaire échouer, la Russie a commencéà livrer, vendredi 12 juillet,son système de missiles S-400 à laTurquie.

Vladimir Poutine avaitété le premier chef d’Etat à téléphonerà Recep Tayyip Erdoganpour souhaiter un retour rapide àla stabilité. Le Président turc ne l’apas oublié – pas plus qu’il n’aoublié la retenue de ses partenairesoccidentaux, ni leurs critiques,justifiées, de la répression qui n’a jamais cessé, avec quelque 50.000 arrestations et le limogeage de plus de 150.000 fonctionnaires. Le réchauffement des relations entre Moscou et Ankara, jusque-là adversaires dans le conflit syrien, avait commencé pendant l’été 2016.

Depuis, il n’a fait que s’accentuer.Les S-400 sont le symbole de cette très inédite alliance russo-turque. L’achat par la Turquie, en septembre 2017, de ces missiles de défense aérienne, pour 2,2 milliards d’euros, avait semé la consternation parmi ses alliés. Pilier du flanc sud-est de l’Alliance atlantique depuis 1952 et deuxième armée de l’Otan par le nombre de soldats, la Turquie n’acertes jamais été un partenaire facile, surtout depuis l’arrivée au pouvoir en 2002 des islamistes de l’AKP (Parti de la justice et du développement). Réticente à l’engagement en Afghanistan, hostile à l’intervention en Libye et longtemps ambiguë vis-à-vis des djihadistes de l’organisation État islamique, la Turquie d’Erdogan inquiétait déjà de plus en plus ses partenaires.

Par : Agences

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel