Le Midi Libre - evénement - 250 médicaments en rupture

Edition du 15 Juillet 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Produits pharmaceutiques
250 médicaments en rupture
15 Juillet 2019

Snapo ont décidé de mettre tous les moyens pour en venir à bout de la pénurie desmédicaments. Sur une liste de250 médicaments manquants, seuls 59 sont actuellementdisponibles sur le marché.

C’est dans le cadre du comité de vigilance qui regroupe le ministère de la Santé, les opérateurs en pharmacieet le Syndicat des pharmaciensd’officine qu’un accord a été conclu dernièrement.Selon une source du Snapo "les différentes réunions entre le ministère et les opérateurs ont conclu à mettre un plan d’urgence pour rendre disponible toute la liste des médicaments rares sur le marché".Il s’agit surtout de produits pour lesmalades chroniques pour les pathologiescardiaques, gynécologiques, neurologiqueset la chirurgie. Dans cette liste, les quotas qui ont été épuisés depuis la fin de mai dernier, n’ont pas été renouvelés.Le Snapo indique que "la liste des 52 produits nationaux a été rendue possible grâce une entente avec les industriels du secteur".

Il reste à libérer les 158 médicamentsessentiels et qui sont en rupture de stocksdepuis des mois, sachant qu’ils dépendent beaucoup plus de l’importation que la productionnationale qui n’arrive pas à satisfairela totalité du marché. Notons que leministre de la Santé avait souligné dans une conférence de presse au début du mois que "la liste des 250 médicaments manquants sur le marché sera soumise à un programme d’urgence dans le cadre des importations" en invitant les industriels du secteur à accélérer leur cadence productive avant la fin de l’été.

Il faut dire que depuis au moins 3 ans, le marché est sérieusement perturbé par la pénurie de médicaments alors que l’État avait créé spécialement une Agence nationaledu médicament pour trouver une issue à ce problème. Actuellement, l’agence a fait valoir un plan pour rendre tous lesmédicaments génériques de la production nationale plus disponible avec des achatsfermes de tous les stocks pour la Pharmacie centrale.

Il reste qu’actuellement, les principaux fournisseursen Europe demeurent les grands laboratoires qui attendent, à juste titre, les nouveaux contrats d’approvisionnement pour le marché algérien. D’ores et déjà plus d’une centaine d’opérateurs ont déposé leurs demandes auprès du comité ministériel pour le prochain programme dont on dit qu’il sera actionné avant la fin du mois. Il faudra donc attendre des semaines pour que les malades puissent être rassurés

Par : FAYÇAL ABDELGHANI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel