Le Midi Libre - evénement - Manoeuvres au FLN

Edition du 9 Juillet 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Élection du nouveau président de l’apn
Manoeuvres au FLN
9 Juillet 2019

nationale (APN) aura un nouveau président ce mercredi. C’est ce jour qui a en effet été retenu par les instances de l’assemblée pourélire le successeur de l’ancien président démissionnaire, Mouad Bouchareb, et ceaprès que le constat de la vacance du poste de président.

En effet le Bureau de l’APN "a tenu, dimanche, une réunion, sous la présidence du vice-président, AbderrezakTerbeche, consacrée à l’examen du rapport de la Commission des Affaires juridiques,administratives et des libertés de l’APNportant sur la validation de la vacance du poste de président de l’APN et la concertation autour de la date de la séance de l’élection du nouveau président", a préciséun communiqué de la chambre basse duparlement.Selon le même communiqué, M. Terbeche "a tenu, par la suite, une réunion de concertation avec les présidents desgroupes parlementaires, laquelle a débouchésur la validation du choix du mercredi10

juillet à 10h en tant que date de la tenuede la séance consacrée à l’élection du nouveauprésident de l’APN".A l’APN l’heure est donc aux grandesmanoeuvres pour la succession de Mouad Bouchareb. Au FLN, en tout cas, une sourde bataille est engagée entre différents camps. Selon certaines indiscrétionsl’actuel secrétaire général du parti, Mohamed Djemai, se verrait bien au poste de président de l’assemblée même s’il n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature. Une candidature qui ne fait pas l’unanimité au sein du vieux parti. Cela sans oublier que le RND lorgne lui aussi sur le perchoir de l’assemblée.

Saïd Bouhadja monte au créneau

Saïd Bouhadja appelle le nouveau secrétaire du FLN, Mohamed Djemaï, à défendre le principe de la légitimité et de la légalitéà ’APN. S’exprimant hier en marge d’une rencontre des cadres du parti organisée par le secrétaire général du FLN, Saïd Bouhadja continue de revendiquer son poste à la tête de l’APN. "J’ai défendu la légitimité du secrétaire général à la tête du FLN. A lui de défendre la mienne à l’APN. J’ai été écarté de manière illégale par la "issaba" (gang) qui a agi toujours à l’APN et au sein du parti", déclare-t-il, estimant qu’il se considère toujours comme le présidentlégitime de cette augusteAssemblée. Saïd Bouhadja compte donc sur l’appui de Mohamed Djemaï pour reconquérir le poste perdu suite à un coup de force.

"S’il s’agit de défendre des principes et de resserrer les rangs, nous sommes les premiers à le faire. Mais s’il s’agit de violer la légitimité de certains, nous ne marcherons pas", lance-t-il, affirmant que les séquelles de son écartement par la force de la présidence de l’APN sont encore visibles. Bouhadja demande aussi au SG du FLN de dénoncer et neutraliser tous ceux qui ont eu un rôle direct ou indirect dans sa destitution. Pour Saïd Bouhadja, il ne faut pas chercher ailleurs qui mettre à cette institution, puisqu’il reste le président légitime

Par : LAKHDARI BRAHIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel