Le Midi Libre - evénement - Le moustique tigre réapparaît

Edition du 7 Juillet 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Premiers foyers décectés
Le moustique tigre réapparaît
7 Juillet 2019

Le moustique tigre réapparaît dans 3 wilayas. Il s’agit de Jijel, Tipasa et Alger, où ces premiers foyers ont été détectés. L’Institut Pasteur d’Algérie tire la sonnette d’alarme, sur les dégâts que peut causer cet insecte sur la santé humaine.

C’est le Dr Bouabidi Saïd, responsable à l’Institut Pasteur, qui a dans un entretien àla Radio nationale avertit "des premiers foyers existant dans les 3 wilayas, et qui peuvent se multiplier dans d’autres endroits", indiquant que "ces moustiques, contrairement aux insectes classiques, sedéploient dans des milieux aquatiques propres,et non des marais ou endroits insalubres". Il note que "leur prolifération se fait au niveau des citernes d’eaux et des cuves rangés dans des cuisines, où il suffit de quelques oeufs pour les pondre sans se rendrecompte". C’est en effet un danger qui guette lesAlgériens cette fois, après l’épisode del’été dernier qui a vu des milliers de cas contaminés allant jusqu’àl’hospitalisation.Pour le spécialiste de l’Institut Pasteur,"les piqûres de cet insecte laissent des traces rouges visibles, et une irritation de la peau avec une inflammation des parties sur les membres inférieures du corps".

Les victimes ne peuvent pas se rendre compte la première fois, mais bien après que ces symptômes se prolongent durant des jours. Il est ainsi conseillé de consulter le médecin, suite à l’apparition de ces symptômes qui peuvent causer des désagréments, surtoutpour des malades chroniques, des femmes enceintes ou des personnes fragiles. Le responsable de l’Institut Pasteur conseille, "d’éviter de frotter la partierouge irritée avec les mains, et de lui appliquer une solution avec du vinaigre oudes pommades spéciales conçues à cet effet se trouvant chez le pharmacien".Ceci étant, les dangers ne peuvent être réels que si des malades se déplacent dans d’autres pays où ces foyers de contagion existent. Pour l’Algérie, les dangers semblent être écartés pour l’heure, car aucune personne voyageant à l’extérieur n’a pu ramener ce virus.

Toujours est-il que, la vigilance doit être de mise, avec un niveau d’alerte qui doit se faire au niveau des frontières. Afin de parer au moustique tigre, cet expert appelle à "l’intervention des services de prévention et de santé au niveau des APC, pour décontaminer les lieux où sévissent ces insectes", avant d’exhorter ces mêmes services de "sensibiliser les citoyens par des gestes simples, afin d’éviter leur prolifération dans les maisons et jardins".

Par : FAYÇAL ABBDELGHANI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel