Le Midi Libre - evénement - Le gouvernement sous pression

Edition du 6 Août 2016



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Application de la peine de mort
Le gouvernement sous pression
6 Août 2016

La confirmation du décès de la petite Nihal, disparue depuis le 21 juillet dernier, a jeté l’émoi au sein de l’opinion publique nationale. Le choc et la consternation sont tels que les appels à l’application de la peine capitale à l’encontre des responsables de cette tragédie se sont multipliés.

Sur les réseaux sociaux la mobilisation est très grande et des milliers de citoyens plaident de toutes leurs forces en faveur de l’application de la peine de mort.

Ces appels à l’adresse du gouvernement relancent ainsi le débat sur la peine de mort ou plutôt sur son application. Il est certain que les pour et les contre cette mesure vont, à nouveau et à la faveur de ce crime odieux, s’affronter avec force arguments. Cela a toujours été le cas en pareille circonstance.

En effet lorsqu’il y a enlèvement d’enfant qui donne lieu à un assassinat les partisans de l’application de la peine de mort ne se font pas prier pour monter au cerneau. Les exemples sont légion car ces dernières années l’Algérie a connu plusieurs cas de kidnapping d’enfants ou les ravisseurs ne laissent aucune chance à leurs victimes en leur ôtant la vie. Des crimes crapuleux qui ont sidéré l’opinion publique.

Souvenons-nous, pour ne citer que cet exemple, du double crime crapuleux de Brahim et Haroun deux gamins âgés de 10 et 9 ans retrouvés morts deux jours seulement après leur enlèvement.

C’était à Constantine, dans la nouvelle ville Ali-Mendjli qu’a eu lieu ce sinistre crime qui a provoqué l’émoi au sein de la population algérienne. Le débat sur la peine de mort, qui a toujours suscité de vives et passionnâtes polémiques entre les pour et les contre, sera ainsi relancé de plus belle.

Et c’est un vieux débat qui va ressurgir de nouveau. La peine de mort existe bel et bien dans la législation algérienne, mais son application a été gelée en 1993 par le gouvernement. Depuis cette année toutes les condamnations à la peine capitale prononcées par les tribunaux algériens ont été finalement commuées par la condamnation à la perpétuité.

Il est certain que la mort de la petite Nihal va donner des ailes aux partisans de l’application de la peine de mort qui sont déjà partis en croisade pour faire pression sur le gouvernement afin de le pousser à lâcher du lest et répondre positivement à cette pressante doléance. Aidée en cela par la colère qui s’est emparée ces citoyens les partisans de cette mesure vont certainement, tambour battant, mener leur campagne.

Les partisans de l’abolition de la peine de mort ne seront pas en reste et il est certain qu’ils ne resteront pas les bras croisés face à l’offensive. Cependant force est de dire que l’idée d’appliquer la peine de mort aux assassins des enfants ne cesse de gagner du terrain ces dernières années.

En effet face à la multiplication des cas d’enlèvements et d’assassinat d’enfants certains fervents défaiseurs de l’abolition de la peine de mort ont fini par admettre la nécessité de lever le moratoire de 1993.

Il en est ainsi de Me Farouk Ksentini, le président de la Commission consultative de prévention et de défense des droits de l’Homme qui a, pour rappel, été longtemps aux premiers rangs du front des abolitionnistes. Il se plaisait même à répéter que "la peine de mort est une peine barbare". IL plaidait, en revanche, pour les longues peines incompressibles.

Mais pour lui désormais, comme il l’a indiqué à maintes reprises, la peine de mort devrait être appliquée de manière exceptionnelle. "Je suis pour l’abolition de la peine de mort sauf dans certains crimes tels que les enlèvements d’enfants suivis d’assassinats.

Elle doit être prononcée à leur encontre de façon exceptionnelle", a-t-il en effet indiqué à plusieurs reprises. Mais jusqu’à présent, pourtant, le gouvernement est resté de marbre. Va-til cette fois-ci encore faire la sourde oreille en laissant passer l’orage ?

Par : KAMAL HAMED

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel