Le Midi Libre - Santé - La vaccination, seul moyen de prévention

Edition du 9 Novembre 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Grippe saisonnière
La vaccination, seul moyen de prévention
9 Novembre 2011

La grippe saisonnière est une infection virale aiguë "dangereuse, parfois mortelle" nécessitant une large campagne de prévention afin d’inciter les personnes vulnérables à se vacciner, recommandent les spécialistes.

«La grippe reste dangereuse et mortelle. Elle affecte surtout les sujets âgés de 65 ans dont le système immunitaire est affaibli, ainsi que les malades souffrant de maladies chroniques (affections cardiaques, pulmonaires, rénales ou hépatiques, maladies du sang, diabète, asthme)", souligne à l’APS le chef de service d’épidémiologie et de médecine préventive au CHU Beni Messous, le professeur Abdelkrim Soukehal.
S’appuyant sur les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce spécialiste rappelle que plus de 90% des décès associés à la grippe surviennent dans les groupes à haut risque et chez les personnes âgées.
Ainsi, avertit Pr Soukehal, cÆest à lÆâge de 60 ans que le risque de décès et de complications médicales augmentent.
Ce virus attaque directement la cellule humaine qui, dans ce cas, nÆa pas dÆanticorps pour lutter, et cÆest pour cela que la personne atteinte sÆaffaiblit, surtout si elle fait partie des groupes de patients à hauts risques, explique encore le Pr Soukehal.
Le vaccin produit par l’OMS, ajoute-t-il, est d’autant plus recommandé qu’il s’attaque au virus correspondant à la souche qui circule pendant la saison considérée.
Au mois de février de chaque année, les membres de lÆOMS se réunissent pour discuter du virus de la grippe saisonnière, et ce n’est qu’à partir des souches découvertes quÆils donnent des instructions aux laboratoires pour qu’ils fabriquent le vaccin correspondant à la souche du virus en circulation.
Le chef de service d’épidémiologie et de médecine préventive, qui est en même temps un centre International de prévention, unique de son genre en Algérie, a appelé les personnes les plus vulnérables à se vacciner, avant de mettre en garde contre les risques de la grippe saisonnière en cas de pandémie. Selon L’OMS, les épidémies annuelles de grippe saisonnière chez les groupes à hauts risques donnent lieu à une proportion de 5 à 15% de cas d’infection des voies respiratoires supérieures, par rapport à la population totale.
Ces mêmes épidémies seraient également responsables de trois à cinq millions de cas de maladies graves et de 250.000 à 500.000 décès, ce renforce l’intérêt vital de la vaccination.
Rencontré au CHU de Beni Messous, Walid, 23 ans, souffrant d’une maladie chronique, a affirmé que c’était la première fois qu’il se faisait vacciner, son médecin traitant du service rhumatologique où il est hospitalisé lui ayant prescrit le vaccin anti-grippal et anti-pneumocoque.
Pour sa part, Mme Fatiha, 66 ans, a pris l’habitude de se vacciner dans un CHU. "Depuis mon jeune âge et surtout depuis la multiplication de types de grippes, je me fais un devoir de me vacciner. Comme on dit à juste titre, mieux vaut prévenir que guérir", dit-elle.
D’autres personnes croient, par contre, que le vaccin antigrippal n’est pas efficace. C’est le cas de Mme Aicha qui souffre pourtant de complications cardiaques.
Elle en veut pour "preuve" le fait que son mari, diabétique, s’est toujours vacciné contre la grippe mais n’a jamais pu échapper au virus...
Pour d’autres, comme Oum-El -Kheir et Louiza (étudiantes) c’est le manque de temps et d’argent qui les empêche de se vacciner, sachant que la dose de vaccin coûte cette année environ 567 DA. Plus d’un million de doses de vaccins anti-grippal ont été livrées, depuis la mi-octobre, par l’institut pasteur d’Algérie (IPA) aux structures hospitalières et aux grossistes des 48 willayas.
Selon l’IPA, toutes les dispositions ont été prises pour assurer une bonne compagne de vaccination qui a débuté le 16 octobre dernier.
L’Algérie a commandé cette année quelque 2.060.000 doses de vaccin antigrippal, dont un million et demi sous la forme monodose, 500.000 multidoses et 60.000 vaccins pédiatriques.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel