Le Midi Libre - Midi Alger - Un quartier pas comme les autres

Edition du 1 Août 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Bouzaréah, Beau Fraisier
Un quartier pas comme les autres
24 Mars 2011

Habitations précaires, insalubrité et insécurité sont, malheureusement, le lot quotidien des habitants de Beau Fraisier. Située sur les hauteurs de Frais-Vallon, la- dite localité, dépendant de l’agglomération urbaine de Bouzaréah, semble être oubliée par les autorités.

Le drame dans lequel se retrouve aujourd’hui les habitants est flagrant. Victimes de la mauvaise gestion et de l’indifférence des responsables, ils se retrouvent abandonnés à leur triste sort. Un sort où insécurité rime avec insalubrité.
En se déplaçant sur les lieux, notre attention est vite attirée par l’état dans le quel se trouve ce quartier. En effet, la vue pittoresque liant la mer à la montagne caractérisant les lieux est vite balayée par les centaines d’habitations précaires et surtout les décharges anarchiques dispatchées un peu partout. Pour les habitants, cette situation est devenue (normale), puisqu’à chaque fois qu’ils s’adressent à leurs élus, aucune réponse ne leur est fournie. Pour preuve, depuis de longues années, aucun projet d’urbanisation ou d’aménagement n’a été fait, du moins entamé, à Beau Fraisier, consolidant ainsi l’idée de ces citoyens dont la plupart parlent d’omission administrative.
Aussi, les enfants ont, eux aussi, leur lot de problèmes, dont le plus important est l’absence d’établissement de proximité. En effet, point de CEM ou lycée dans ladite localité, ce qui les obligent à se déplacer jusqu’à Triolet pour poursuivre leurs études. Une situation pas facile aussi bien pour ces enfants que pour leurs parents. Ces derniers, en effet, s’inquiètent énormément pour la sécurité de leurs enfants qui parcourent des kilomètres pour rejoindre le banc des classes. Par ailleurs, l’insécurité a pris des proportions alarmantes ces derniers temps, surtout avec la mort, durant ce mois courant, de deux personnes lors d’une bataille rangée entre deux familles, selon des témoins. Ajoutons à cela les nombreuses affaires de drogue qui ont été enregistrées par les commissariats avoisinants. Cette situation sécuritaire pousse l’observateur à poser des questions sur le rôle de la sûreté dans cette région. «On parle de nous comme des gens violents et non civilisés, ce qui est loin d’être vrai. En plus des conditions lamentables dans lesquelles nous vivons, on se sent délaissés et abandonnés», témoigne Hakim.
D’ailleurs, les habitants tirent la sonnette d’alarme quant aux conditions dans lesquelles ils se retrouvent obligés de vivre, tout en demandant aux responsables de prendre leurs responsabilités envers eux.

Par : Karima Hasnaoui

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel