Le Midi Libre - La 24 - Offre de service des Autrichiens

Edition du 1 Août 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Ressources en eau
Offre de service des Autrichiens
1 Août 2011

L’Autriche est intéressée par le marché algérien de l’eau. Même si ce pays a investi déjà ce créneau, il ambitionne, cependant, de renforcer davantage sa position.

Le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Autriche est estimé entre 300 et 400 millions d’euros, a indiqué, hier, Mme Ulrike Straka, conseillère commerciae à l’ambassade d’Autriche à Alger, lors d’une conférence de presse qu’elle a animée au siège de l’ambassade conjointement avec Mme Aloisia Wörgetter, ambassadrice d’Autriche, Erik Gothlin, Président-directeur géneral de Va Tech Wabag, et Mokrane Benaïssa, représentant du ministère en Ressources en eau. Les Autrichiens insistent sur leur volonté de transférer la technologie, et pour cause, la conférence de presse a pour thématique les «Transferts de la technologie autrichienne en Algérie dans le domaine de l’eau». L’entreprise autrichienne Wabag est déjà une vieille connaissance des Algériens. Erik Gothlin rappelle qu’elle est présente en Algérie depuis plus de 30 ans. «Nous sommes capables de faire des comparaisons en matière des ressources en eau entre les pays du monde arabe», a-t-il dit. Et de faire observer que «l’Algérie côté planification s’y est prise à temps et de manière efficiente». Le patron de Wabag a reconnu que, depuis 2 ans, sa société «n’a pas eu de contrat». C’est le côté pas rose, car Erik Gothlin s’est étalé longuement sur les performances de Wabag dont le parcours a commencé, a-t-il rappelé, en 1924. Selon lui, l’entreprise développe une technologie de pointe ; elle emploie 1.800 personnes et a réalisé 6.000 installations de par le monde. Elle a aussi à son actif 250 brevets. Comme pour illustrer que la notion de transfert de technologie n’est pas une vue de l’esprit le P-dg de Wabag a indiqué que sa société «forme des centaines de techniciens algériens et que les chefs de projets qu’elle engage sur le terrain sont des diplômés algériens». Pour sa part, Mokrane Benaïssa a mis en exergue les progrès enregistrés dans les secteurs privé et public dans le domaine du génie civil. Il a cité, à titre d’exemple, Haddad et Cosider. «Le privé n’est plus ce qu’il était depuis dix ans. Oui, nous faisons tout pour aller vers un partenariat solide et durable avec l’Autriche.» Ce qui veut dire en décodé que ce niveau de coopération n’est pas encore atteint. Questionné sur le manque d’intérêt des investisseurs étrangers, le représentant du ministère des Ressources en eau a réfuté l’idée que la cause soit imputable au fait qu’on ait instauré le 49/51 (le taux de la prise de participation respectif de l’entreprise étrangère et algérienne, NDLR). Mokrane Benaïssa a laissé entendre que les entreprises étrangères ne s’impliquent pas assez dans le partenariat. «Il faut avoir cette volonté de venir piocher», a-t-il affirmé. L’Autriche est présente en Algérie à travers 3 bureaux d’études et une dizaine d’entreprises autrichiennes ; le volume global de leur investissement avoisinerait les 100 millions d’euros, a indiqué pour sa part Ulrike Straka. Mokrane Benaïssa nous a confié que l’Algérie «échappe de justesse au stress hydrique». Le stress étant de mise lorsque la production en eau est égale ou inférieure à 660 mètres cubes par habitant ou 750 mètres cubes selon les normes de la FAO (Organisation pour l’alimentation et l’agriculture). 14 stations produisant 2,5 millions de mètres cube d’eau/jour et couvrent actuellement les besoins de l’Algérie. «On va encore tourner et retourner dans le futur dans ces questions hydriques», a ajouté notre interlocuteur. Selon lui, «le talon d’Achille des Algériens, demeure la gestion, l’exploitation et la maintenance des équipements et des ressources en eau».

Par : LARBI GRAÏNE

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel