Le Midi Libre - evénement - Les ambitions optimistes du Creg

Edition du 1 Août 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Energies renouvelables
Les ambitions optimistes du Creg
1 Août 2011

La production d’électricité à partir des différentes sources d’énergies renouvelables que l’Algérie compte développer sur la période 2011-2030 serait de presque 22.000 mégawartts à l’horizon 2030, indiquent des prévisions de la commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg).

Dans sa dernière lettre d’information, la Creg indique que ce programme porte sur la production de 22.000 MW d’électricité d’origine renouvelable d’ici à 2030, dont 10.000 MW pourraient être destinés à l’exportation et 12.000 MW au marché national. Il comporte la réalisation de 67 projets, dont 27 centrales photovoltaïques, 27 centrales hybrides diesel et TG, six centrales solaires thermiques et sept centrales éoliennes, selon les détails de ce régulateur, publiées dans le dernier numéro de sa lettre d’information, rapporte l’APS . Pour le marché national, la concrétisation de ces projets permettra à l’horizon 2030 de produire à partir des énergies renouvelables 40% des besoins de l’Algérie en électricité, a avancé la Creg.
Les plus grandes centrales que l’Algérie va réaliser seront de type solaire thermique qu’elle compte notamment installer dans les régions du sud. La plus puissante centrale de ce type aura une capacité de 400 MW pour la partie solaire seulement, selon la Creg qui ne fournit pas de détails sur le lieu de son implantation.
Toujours dans le solaire thermique, il est prévu trois centrales de 150 MW chacune pour la partie solaire, dont deux seront construites à El Oued et Béchar.
Les 27 centrales photovoltaïques, quant à elles, seront raccordées au réseau interconnecté nord, dont la plus importante (48 MW) sera implantée dans la wilaya de Djelfa, suivie de la centrale de M’sila qui aura une capacité de 44 MW.
Les autres centrales photovoltaïques seront réalisées notamment à Ouargla (39 MW), Tolga (35MW), El-Bayadh (30 MW), Mghair (28 MW), Ain Beida (27MW), Naama et Saida (25 MW chacune).
Les centrales diesel et TG vont alimenter, quant à elle, les réseaux isolés du Sud. Le programme comporte pour ce segment de production de l’électricité des petites centrales pour fournir de l’électricité aux localités mal alimentées de cette région comme Tin Alkoum (0,02 MW), Tin Zaouatine (0,4 MW), M’Guiden (0,14 MW), Idless (0,44 MW), Deb Deb (1 MW). La plus puissante centrale diesel sera implantée à Adrar (20MW). La CREG ne fournit pas dans sa note les lieux d’installation des sept éoliennes prévues dans ce programme mais précise que quatre d’entre elles auront une capacité de 50 MW chacune alors que les trois autre auront une puissance de 20 MW chacune.
Le coût global de ces projets n’a pas été en revanche donné par la CREG. Des estimations de responsables de Sonelgaz tablent sur une facture de plus de 20 milliards de dollars.

Par : Ines Amroude

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel