Le Midi Libre - evénement - La grève des médecins internes largement suivie

Edition du 6 Avril 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Face au mutisme de leurs tutelles
La grève des médecins internes largement suivie
6 Avril 2011

Les médecins internes se sont félicités, hier, du taux très élevé de suivi de leur grève de deux jours. Ce taux aurait dépassé les 85% dans les hôpitaux de la capitale selon le docteur Bralabassi, représentant des médecins internes du CHU Mustapha-Pacha à Alger. Ce premier pas est pour les médecins internes, interrogés hier au CHU Mustapha, très encourageant. « Nous avons au moins pu, pour la première fois, nous unir autour d’une cause et c’est déjà un premier bon pas vers le long combat qui nous attend », nous diront ces étudiants dont le souci est de ne pas être confrontés aux mêmes problèmes que leurs confrères résidents attendu que nombre d’entre eux seront demain eux-mêmes des résidents dans le cadre de leur spécialisation. « Nous soutenons nos confrères résidents parce que nous le seront nous aussi demain », nous diront ces futurs médecins. Après avoir constaté la déception des résidents face à la légèreté avec laquelle la tutelle a traité leurs revendications, de nombreux internes nous ont exprimés, hier, leur détermination à maintenir pression jusqu’à ce que leurs deux tutelles, à savoir la Santé et l’Enseignement supérieur prennent leurs revendications en charge. « Nous sommes prêts à conduire notre mouvement vers une grève illimitée, tout comme nos confères résidents juste pour faire entendre notre voix. Il faut rappeler que les médecins internes réunis ont élaboré une liste de revendications concernant les volets pédagogique et socioprofessionnel. Ils revendiquent la définition des prérogatives de l’étudiant en stage interne qui se trouve en charge de tâches qui ne relèvent pas de ses prérogatives parce qu’elles restent encore mal définies ». Cette meilleure prise en charge pédagogique selon eux « devrait reposer sur la définition d’objectifs pédagogique communs avec détermination de tranches horaires de formation pratique et théorique en vue d’une formation efficiente de l’interne au cours de ses différents stages ». L’amélioration des condition de travail est également mise en avant : « La formation du médecin interne doit se faire dans des conditions de travail décentes ; accessibilité aux espaces de travail, chambre correctement équipée, présence de sanitaires, une alimentation correcte, mais aussi plus de sécurité ».
D’autre part la réévaluation de la rémunération jusqu’ici «minable et qui n’a jamais été réesvaluée depuis 1990 », diront-ils reste parmi les principales revendications. Il faut noter que les internes ont été reçus hier par les responsables des administrations pour revoir leur relation avec l’administration et régler les problèmes la concernant au moment où les deux tutelles gardent toujours le silence.

Par : C. K.

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel