Le Midi Libre - Midi Est - La culture sous serres, une priorité

Edition du 18 Décembre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Terres agricoles
La culture sous serres, une priorité
15 Novembre 2010

Souk-Ahras dispose de 253 mille hectares de terres cultivables. Le quinquennal en cours verra l’élargissement de cette superficie de 1.841 hectares irrigués et la plantation de mille hectares d’arbres fruitiers. Suite au programme tracé par le ministère afin d’encourager l’oléiculture, une large campagne de sensibilisation a été lancée.

En tant que wilaya à vocation agricole, Souk-Ahras est loin de satisfaire la demande, notamment en matière de produits maraichères, oléiques, animaliers et laitiers d’où les prix parfois exorbitants des fruits et légumes. Souk-Ahras dispose de 253 mille hectares de terres cultivables, le quinquennal en cours verra l’élargissement de cette superficie de 1.841 hectares irrigués et la plantation de mille hectares d’arbres fruitiers. Et pour couronner le tout, 84 puits et 98 retenues colinéaires seront réalisés d’après le directeur des services agricoles M. Mansouri Abderrahmane qui ajoute que suite au programme tracé par le ministère afin d’encourager l’oléiculture, une large campagne de sensibilisation a été lancée en vue d’atteindre l’objectif de 2.300 hectares. Actuellement on est à 450 hectares d’inscrits alors que les huileries, il en existe une seule d’une capacité de 4.400 litres à Khédara. La culture maraichère sous serres accuse quant à elle un retard considérable puisqu’elle n’existe qu’à Sidi Bader et Khédara alors qu’elle s’exerçait dans quatre communes (Zaârouria, Ouillen, Khédara et Sedrata) il y a 20 ans. Ce déficit a eu un impact important sur les prix des fruits et légumes qui depuis une année n’ont connu aucune baisse et ne cessent de ronger le pouvoir d’achat des citoyens. A titre d’exemple, la tomate est cédée à 100 DA/kg et le poivron à 160 DA. Jusqu’ici, seule la culture céréalière continue à assurer l’autosuffisance et la sécurité alimentaire en dépit du déficit considérable en matière de stockage. Si le déficit en pluviosité de l’année en cours a fait chuter la production à 1,6 million de quintaux, les quantités considérables récoltés pendant l’année précédente et qui s’élevaient à 2,2 millions de quintaux avaient poussé les services concernés à solliciter l’aide des minoteries afin de libérer les silos. Actuellement on envisage, selon le directeur de la coopérative des céréales et légumes secs (CCLS), la construction de 2 nouveaux silos à Taoura et Oum ladaiem afin d’augmenter les capacités de stockage qui ne peuvent dépasser actuellement un million de quintaux. Rappelons ici que la wilaya de Souk-Ahras a contribué à l’exportation de l’orge avec une quantité de 16 mille quintaux et que les réserves actuelles sont de l’ordre de 200 mille quintaux.

Par : KADDOUR MEHRI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel