Le Midi Libre - evénement - Des commerçants malhonnêtes trahis par les grosses chaleurs

Edition du 17 Juillet 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Non respect des conditions de conservation des aliments
Des commerçants malhonnêtes trahis par les grosses chaleurs
17 Juillet 2010

Certains commerçants de produits alimentaires font fi des règles régissant la chaîne du froid destinée à conserver les denrées périssables exposant ainsi la santé des citoyens au danger spécialement en été.

Certains commerçants peu scrupuleux débranchent leurs frigos le soir par souci d’économie d’électricité, foulant au pied le droit des citoyens à un produit conforme aux normes en contrepartie de l’argent qu’ils perçoivent. Ce comportement immoral notamment chez les bouchers et autres vendeurs de produits laitiers est plus apparent et plus criminel notamment en été où les grosses chaleurs participent à la détérioration des produits exposés au mépris des lois régissant ce type de commerce. Les citoyens sont souvent confrontés à cette situation lorsqu’il s’agit de produits sensibles. Salima (38 ans) qui préfère acheter les produits laitiers en été chez le même commerçant qui, a-t-elle dit à l’APS, n’éteint pas son frigo la nuit. Une habitude qu’elle a acquise depuis son intoxication, il y a des années, à cause d’un pot de yaourt dont la date de consommation était pourtant valide d’où sa conviction que le commerçant était peu sourcilleux sur le respect de la chaîne du froid. Mohamed (32 ans) abonde dans le même sens en affirmant éviter les produits laitiers en raison de cette pratique courante qu’il a constaté lui-même en travaillant chez plusieurs commerçants d’alimentation générale. Quant à Nawal (35 ans) elle assure avoir rencontré fréquemment cette situation notamment le matin. "J’ai demandé une fois à un propriétaire d’une grande surface à Bir Mourad Rais si le frigo était éteint car le produit que j’ai acheté n’était pas frais il a catégoriquement nié et a vite détourné la discussion", a-t-elle dit à titre indicatif avant d’estimer que ceci est dû au manque de sanctions rigoureuses. Hassan (55 ans) a, pour sa part, posé le problème de l’inconscience des consommateurs qui tolèrent ce genre de commerçants qui ignorent leurs droits et causent des drames au sein des familles. Le consommateur algérien n’est pas renseigné sur ses droits en la matière "les associations de protection et de défense des consommateurs étant absentes sur le terrain", de l’avis d’un responsable du bureau des activités commerciales à la direction du commerce de la wilaya d’Alger. Le responsable du bureau de contrôle de la qualité à la direction du commerce de la wilaya d’Alger, Ismail Boualdja a souligné que le non respect des conditions de conservation au frais des denrées alimentaires était une attitude assez répandue parmi les commerçants, c’est la raison pour laquelle les équipes de lutte contre la fraude ont été équipées de mécanismes leur permettant de s’assurer du respect des températures requises pour la conservation de ces denrées à commencer par leur transport jusqu’à leur étalage. Le travail de ces équipes commence avec l’importation des denrées alimentaires, a-t-il ajouté précisant que les agents pénètrent dans les camions frigorifiques transportant ces denrées pour vérifier les conditions de conservation. Lorsque le conducteur éteint son appareil frigorifique en cours de route, les agents de contrôles peuvent détecter cette infraction par des moyens techniques très développés. Cependant, la coupure du courant se fait généralement le soir lorsque les agents de contrôle et de lutte contre la fraude ne sont plus en service les empêchant ainsi de détecter cette infraction, un vide qui profite à ces commerçants malhonnêtes. Dans ce contexte, M. Boualdja a précisé que la Direction du commerce dépêche souvent ses agents très tôt le matin pour contrôler les conditions de conservation des denrées alimentaires ajoutant que les moyens mis en place et les horaires de travail ne leur permettaient pas d’intensifier ces sorties.
La loi n’occulte pas cet aspect et prévoit de lourdes sanctions contre ceux qui mettent en péril la santé du citoyen à travers la décision interministérielle relative à la température de conservation des denrées alimentaires. Les articles 13 et 22 du décret exécutif numéro 53-91 relatif aux conditions d’hygiène lors du processus de mise à la consommation des denrées alimentaires et les articles 6 et 7 de la loi 03-09 de 2009 prévoient une amende allant de 50.000 à 1.000.000 DA contre tout contrevenant. Les équipes de contrôle relevant de la Direction du commerce de la wilaya d’Alger ont rédigé pendant le mois de juin 1.016 P-.V contre des commerçants contrevenants dans le cadre de 3.631 interventions où il a été proposé la fermeture de 21 locaux commerciaux dont des restaurants, des boucheries et des boulangeries.
APS


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel