Le Midi Libre - evénement - Nécessité d’une prise en charge psychologique des victimes

Edition du 29 Avril 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Fin des travaux du Colloque international sur le terrorisme et la réconciliation nationale
Nécessité d’une prise en charge psychologique des victimes
29 Avril 2010

Le second Colloque international sur les victimes du terrorisme et la réconciliation nationale s’est clôturé hier à Alger. Organisé à l’initiative de l’Organisation nationale des victimes du terrorisme, ce colloque a porté sur la présentation de l’expérience algérienne en premier lieu.
Ainsi, les participants : des experts locaux et internationaux, chercheurs et parents des victimes et des disparus de la décennie noire, ont eu, durant deux jours, un aperçu de l’expérience algérienne dans «la recherche de la paix, de la sécurité et du développement par la politique de réconciliation nationale». En outre, les travaux de ce colloque ont mis l’accent sur «la condition féminine et la jeunesse», considérant que la crise «civilisationnelle» actuelle a permis de mettre à jour les effets négatifs de la mondialisation. Les travaux de cette deuxième édition du colloque ont donné suite à une déclaration finale, appelée «La déclaration d’Alger», contenant dix points essentiels.
Concernant la prise en charge des victimes du terrorisme, en particulier celle des enfants, les participants ont appelé à une prise en charge de toutes ces victimes. Parmi les points essentiels contenus dans «La déclaration d’Alger», l’appel lancé aux Etats et organisations internationales, régionales, dont l’Unesco et l’Union africaine, à l’adoption et la mise en œuvre de programmes éducatifs formels et informels d’une culture de la paix, dans le respect des droits de l’Homme. Par ailleurs, ladite déclaration souligne la nécessité de mettre en place un «réseau d’ONG» des victimes du terrorisme, au niveau régional et international. L’appréhension du terrorisme, selon eux, doit se faire dans son contexte politique, religieux, et culturel et dans sa dimension criminelle, par-dessus tout.
S’agissant de l’assistance psychologique des familles victimes, notamment les enfants, un appel a été lancé en vue de renforcer cette assistance. En renforçant la prise en charge des victimes, a-t-on expliqué, il est question de «contrecarrer la transmission du traumatisme aux générations futures», ajoutant que «cela permettra de barrer la route à la haine et à la vengeance».
Au sujet des indemnisations accordées par l’Etat aux familles des disparus, le gouvernement a alloué une enveloppe de 36,3 milliards de dinars, dont 19 milliards de dinars ont été destinés à l’indemnisation, selon Djamel Ould Abbès, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger.

Par : Massinissa Benlakehal

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel