Le Midi Libre - Midi Kabyle - Ighil Imoula, le village des martyrs

Edition du 7 Fevrier 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Tadartiw 
Ighil Imoula, le village des martyrs
3 Fevrier 2010

A partir de la ville des Ouadias et en voulant atteindre les premières cimes enneigées de cette région paradisiaque, vous n’avez qu’un choix à faire en regardant droit devant vous, joindre Ighil Imoula, ce village de martyrs dont l’histoire n’a pas encore livré tous les secrets.

En suivant cette route tumultueuse qui y mène, vous êtes invités à traverser un paysage sublime et une nature de rêve où chaque roche, chaque cour d’eau, le moindre arbrisseau, vous donne cette envie de vous arrêter, l’espace de prendre une photo.
De ces panoramas à vous couper le souffle et à quelques encablures plus loin, le village Ighil Imoula se dresse majestueusement dans toute sa splendeur, avec en toile de fond ses forêts luxuriantes, que la neige commence déjà à couvrir.
Comme toutes les régions de Haute-Kabylie, Ighil Imoula est accroché au sommet d’une montagne et ses maisons, bien qu’ayant pris le chemin de la modernité, gardent toujours cette empreinte ancestrale qui fait le charme typique de chaque village.
C’est là, à cet endroit précis, qu’un certain premier novembre 1954 à minuit, fut proclamée la charte de la Révolution algérienne, qui devait, après sept ans et demi de lutte et de sacrifices, aboutir à l’indépendance de l’Algérie.
Cette proclamation qui choisira la maison du regretté Ali Zamoum, un des artisans de la révolution algérienne, nous dira cette ancien moudjahid d’Ighil Imoula, pour l’histoire, a été envoyée d’Alger par Krim Belkacem et sera écrite la nuit à la machine et imprimée, pour être acheminée et diffusée dans toutes les régions du pays par Amar Ouamrane.
Ighil Imoula a tant donné à la Révolution, finira par dire notre interlocuteur. Il a envoyé au maquis ses meilleurs fils, il n’y a pas au village, une famille, qui n’a pas donné à la lutte armée un ou plusieurs martyrs.
Ighil Imoula est aussi le village qui a enfanté ce défenseur des Verts, Rafik Halliche, dont les prestations, lors des éliminatoires de la coupe du monde et de la coupe d’Afrique ne sont plus à démontrer.
D’ailleurs tout le monde au village, ne parle encore que de cet enfant prodigue qui a donné la première victoire aux Verts et qui a permis aux Algériens d’espérer et de rêver. Il hissera très haut dans le ciel l’emblème national en donnant la première victoire aux Verts. Quelque part l’histoire n’est-elle pas en train de se répéter ?
K. Z.

Par : K. Zakaria

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel