Le Midi Libre - Culture - Election de Miss Kabylie

Edition du 9 Janvier 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Tizi-Ouzou se pare de ses plus beaux atours
Election de Miss Kabylie
9 Janvier 2010

Les défilés de mode et l’élection de Miss Kabylie tendent à s’instaurer en tradition. Pourtant, ils avaient buté, à leurs débuts, sur la notion du "nif" et de l’honneur de la famille. Mais, petit à petit, et grâce à l’engouement que ces activités ont suscité auprès du public et dans les médias, l’afflux des candidates à la couronne de Miss n’a cessé de croître.

La cinquième édition de l’élection de Miss Kabylie se déroulera ce mardi au chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou. Pour la cinquième fois consécutive, la journée de Yennayer a été choisie par les organisateurs pour ce rendez-vous qui attire des centaines de familles chaque année. La nouveauté, cette fois-ci, réside dans le changement du lieu où se tiendra cette manifestation artistique. Auparavant, c’était la maison de la culture Mouloud- Mammeri qui abritait l’élection de Miss Kabylie, mais pour cette nouvelle édition, le choix s’est porté sur un autre établissement : il s’agit du chapiteau du parc d’attraction Tameghra et qui se situe à la Nouvelle-Ville. Mourad Aït Ahmed, coordinateur principal de cette activité précise que, pour permettre une meilleure organisation, l’accès à l’intérieur de la salle sera réservé exclusivement aux familles et ce, sur invitation. Des débordements ont eu lieu lors des éditions précédentes à cause de l’affluence record qu’enregistre la tenue de ce genre d’événements.
Mourad Aït Ahmed est riche d’une longue expérience dans le domaine de l’organisation des défilés de mode. C’est en 1991 qu’il a fait ses premiers pas en organisant pas moins de quarante défilés de mode et deux éditions de Miss Algérie en 1999 et 2000. En 2002, il a organisé Miss Tunis. «Étant moi-même Kabyle, j’ai décidé d’en faire bénéficier les jeunes filles de nos régions et d’organiser Miss Kabylie. Depuis 2005, avec Mme Fériel, nous avons donné la chance à plus de quatre-vingt jeunes filles de concourir pour cette élection», nous confie Mourad Aït Ahmed. Les défilés de mode et l’élection de Miss Kabylie sont en passe de s’instaurer en tradition. Pourtant à leurs débuts, ils avaient buté sur le tabou du "nif" et de l’honneur de la famille. Mais, petit à petit, et grâce à l’engouement que ces activités ont suscité auprès du public et dans les médias, l’affluence des candidates à la couronne de Miss n’a cessé de croître. Actuellement, les jeunes filles, voulant faire partie de la course, se bousculent pour s’inscrire à ce concours. En plus du côté festif de l’élection de Miss Kabylie, cette dernière permet aussi d’instaurer de nouvelles traditions dans la région, qui lui permettent de sortir de son cloisonnement et surtout, d’offrir l’occasion aux femmes d’avoir des tribunes autres que celles qui lui sont déjà acquises. La preuve que l’élection de Miss Kabylie suscite un intérêt grandissant est la participation de plusieurs industriels en qualité de sponsors. Un soutien financier indispensable à la réussite d’une telle entreprise. L. B.

Par : Lounes Bougaci

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel