Le Midi Libre - Midi Associatif - Cadeaux, animation et aides pour les enfants malades ou orphelins

Edition du 24 Septembre 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Pendant les journées de fêtes de l’aid
Cadeaux, animation et aides pour les enfants malades ou orphelins
23 Septembre 2009

Distribution de cadeaux, visites aux enfants malades dans les différents hôpitaux, animations, après-midi de rire avec les clowns dans les centres d’accueil de l’enfance abandonnée ou les orphelinats, c’est ce qui a caractérisé ces deux jours de l’Aid dans la capitale, mais aussi dans d’autres villes d’Algérie.

A l’occasion des fêtes de l’Aid, nombreuses sont les associations qui ont essayé de faire régner la joie à l’occasion de cette fête bénie et redonner le sourire à des familles, notamment des enfants malades et orphelins qui eux, ont perdu la brillance de leur sourire volé par la maladie ou la dureté de la vie et les préjugés de la société. Distribution de cadeaux, visites aux enfants malades dans les différents hôpitaux, animations, après-midi de rire avec les clowns dans les centres d’accueil de l’enfance abandonnée ou les orphelinats, c’est ce qui a caractérisé ces deux jours de l’Aid dans la capitale, mais aussi dans d’autres villes d’Algérie. «Nous avons pu, en collaboration avec plusieurs autres associations qui activent pour le même but que nous et d’autres personnes charitables d’Alger et de Sétif et Constantine, distribuer une grande quantité d’habits, de cadeaux et différentes aides aux enfants malades notamment cancéreux de l’hôpital de Sidi M’Hamed d’Alger, de Mustapha Pacha et de Ben Boulaid à Constantine. Une de ces associations a toujours été très active dans ces occasions sacrées mais aussi durant toute l’année. Fondée en 1997, l’association caritative «Sourire d’enfants» travaille pour l’intérêt des enfants surtout ceux malades ou abandonnés. Cette association a encore élargi son champ d’action à d’autres activités. Ciblant deux catégories sensibles, en l’occurrence l’enfant et la femme, les membres de cette association sont convaincus de la nécessite d’une bonne prise en charge de ces deux catégories de la société afin de leur éviter de sombrer dans la délinquance ou encore la prostitution qui ne cesse de connaître une ascension fulgurante ces dernières années provoquée par une vie sociale qui devient de plus en plus difficile. «C’est vrai que c’est un véritable combat que nous avons engagé pour défendre les intérêts de l’enfant et de la femme qui reste un cas très fragile notamment en cas de séparation ou lorsqu’elle est laissée livrée à elle-même en raison du décès de son mari, ou encore délaissée par sa famille après une bêtisesd’adolescente ou simplement sortie de la maison familiale pour x ou y raisons. De toutes les manières, on est persuadé qu’avec le soutien des associations comme la notre, on pourra atténuer un tant soit peu leur quotidien», nous dira Saliha M., l’une des membres actives de cette association et qui ajoute en outre qu’elle fera en sorte avec ses partenaires et la présidente Mme Nadia Siameur de faire entendre leur combat à toutes les parties concernées. L’association qui travaille toujours sans local propre à elle et qui prend toujours la maison de sa présidente comme siège de l’association est pourtant toujours active pour redonner le sourire à l’enfant algérien mais également de tous les enfants du monde du moment qu’elle travaille avec des associations étrangères et des ONG aussi. En collaboration avec plusieurs autres associations française et Belge, l’association a toujours essayé de redonner la joie à l’occasion des fêtes de l’Aid et des différentes occasions à des enfants malades, orphelins mais aussi mamans célibataires et familles démunies, ces membres ont effectué, depuis plus d’une semaine, ce qui a coïncidé avec la rentrée scolaire, plusieurs visites aux différents hôpitaux de la capitale et des grandes ville d’Algérie et ont distribué des vêtements et des affaires scolaires aux enfants nécessiteux, orphelins ou abandonnées. L’association a comme objectif d’apporter de l’aide à la femme et l’enfant et a pour mission d’éclairer l’opinion publique ainsi que les autorités locales quant à la prise en charge de ses deux catégorie. «Nous ferons tout ce que nous pourrons pour passer notre message et toucher le plus grand nombre de personnes concernées de près ou de loin par la situation de la femme et l’enfant dans notre pays en général et à Alger, Sétif et Constantine en particulier» souligne encore l’une des initiatrices de cette action, Mme Meriem. Par ailleurs, outre les activités quotidiennes, l’association a présenté un programme riche qui touche directement la cause qu’elle défend. Toutes ces réalisations sont faites grâce aux membres de l’association mais aussi aux ONG et les amis de l’association de l’Europe qui, selon les plus actives de l’association, n’ont épargné un seul effort pour collecter des aides à l’enfance algérienne et africaine et ont eu en commun la volonté de regrouper leurs énergies, leurs sensibilités différentes, leurs vécus et idéologies diverses pour venir en aide à l’enfance déshéritée.

Par : CHAFIKA KAHLAL

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel