Le Midi Libre - LE MI-DIT - Arrestation de deux suspects impliqués dans le vol de téléphones portables à Souk-Ahras…

Edition du 24 Septembre 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Arrestation de deux suspects impliqués dans le vol de téléphones portables à Souk-Ahras…
24 Septembre 2009

Le vol de téléphones portables a pris des proportions alarmantes à Souk-Ahras durant les derniers jours du mois sacré du Ramadhan. Posé sur le tableau de bord d’un véhicule ou à l’intérieur du sac d’une dame, le portable est devenu la cible des voleurs venus des périphéries de la ville, profitant de la densité de la circulation et des bouchons interminables au niveau des rues Ibn Khaldoun, l’ALN, Le faubourg et au niveau des places de l’indépendance et des martyrs, pour dépouiller les malheureux naïfs de leurs téléphones, à l’image d’un sapeur pompier délesté de son portable posé sur le tableau de bord au niveau du pont, ou d’une dame dont le portable a été dérobé du sac lorsqu’elle s’apprêtait à prendre place dans un taxi au niveau de la place des martyrs, ou encore d’une personne dont deux voleurs ont usé de subterfuge pour lui subtiliser son portable. Simulant être heurté par le véhicule, l’un d’eux détourne l’attention de la victime alors que l’autre s’empare de l’appareil.
Les investigations entreprises par les éléments de la sûreté urbaine du premier arrondissement se sont soldées par l’arrestation de deux suspects ce week-end en possession d’un téléphone portable d’une valeur de 12 millions de centimes.
Il s’agit de 2 jeunes répondant aux initiales de K.B (27 ans) et M.M (28 ans) qui se sont avérés être à l’origine de plusieurs vols.

… Et pénurie de pain à cause de boulangeries fermées
Sous prétexte qu’ils ont travaillé jour et nuit avant l’Aid pour préparer des gâteaux, les boulangers ont décidé de baisser rideaux durant l’Aid laissant ainsi les citoyens courir ici et là à la recherche de pain. Pourtant, une petite virée à la route de Tébessa nous laisse découvrir des dizaines de revendeurs sur le trottoir, voire sur la chaussée, où le pain de 8 DA est cédé à 10 DA/pièce, chose qui à pris de l’envergure durant le mois sacré où la brioche de 15 DA était vendue sur le trottoir à 25 DA/pièce.
Ce qui est incompréhensible, c’est de voir un boulanger sis place de l’indépendance vendre du pain par l’escalier de l’immeuble où la foule se bousculait, alors que le rideau de la boulangerie était fermé ! Seuls les plus forts avaient réussi à décrocher quelques pains. Les vendeurs de sandwichs se comptaient par contre par dizaines ! le citoyen est devenu de nos jours le dernier soucis de la société.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel