Le Midi Libre - Société - Une jeunesse «branchée» au service de la société

Edition du 15 Novembre 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




«Ness El Khir»
Une jeunesse «branchée» au service de la société
22 Mars 2011

Notre société s’est penchée depuis ces quelques dernières années vers un aspect plutôt individualiste où les gens ne voient plus qu’eux-même et sont aveuglés et pris par les soucis du quotidien au point de devenir insensible envers tous ce qui arrivent autour d’eux de malheur, d’injustice et d’incivisme. Au moment où de nombreux Algériens «désespèrent» et ne cherchent qu’un moyen pour monter dans une barque et partir même vers une destination inconnue, une autre jeunesse algérienne relève le défi et essai de résister ; résister à ces maux de société qui nous entourent, à cette ignorance et abandon qui envahissent nos âmes, à la pauvreté, à ces phénomènes qui s’enracinent….

Cette jeunesse instruite et consciente a trouvé le moyen de se regrouper de partout à travers le pays via Internet et ses différents sites sociaux tel Facebook. Ces jeunes ont choisit l’appellation de «Ness El Khir» (les gens du bien) comme pour réveiller les bonnes âmes qui n’attendent qu’un peu de soutien pour mieux agir. Depuis bien des années —le groupe a été créé il y a maintenant quatre ans —, Ness El Khir Alger, Tipasa, Batna Médéa…., consacrent leur temps pour faire du bien, nettoyer, collecter du sang, collecter des livres, des vêtements pour les pauvres, collecter des dons pour loger des SDF et bien d’autres actions «angéliques». «Se mobiliser, c’est déjà agir ! Alors faisons un effort commun.» Ce sont des mots qui ont secoué et fait agir des centaines, voire des milliers aujourd’hui de jeunes Algériens, notamment Algérois qui se sont mis d’accord pour apporter de l’aide à notre Algérie, encore blessée par des centaines de maux sociaux qui la déchirent.

L’environnement au centre de leurs préoccupations
«Ness El Khir» regroupe une jeunesse consciente que l’environnement est un élément essentiel de la vie humaine et que notre pays devrait se rattraper en la matière. Ils sont donc de plus en plus nombreux aujourd’hui à consacrer quelques heures de leur temps libre pour assainir un site naturel, pour planter un arbre. Une tendance qui se développe bien en Algérie aussi notamment grâce aux réseaux sociaux. Le week-end dernier et à l’occasion de la journée de l’arbre, des dizaines de bénévoles en ont fait ainsi: consacrer un peu de leur temps libre pour planter cette fois plus de trois milles arbres à Bouchaoui, en la présence de 300 écoliers venus d’une école de la commune de Tizi-Ghenif dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Un autre Green Day auquel ont participé familles, jeunes hommes, jeunes filles et même petits, qui se sont tous réunis pour dire tous ensemble stop à la dégradation de notre environnement et à l’abandon de notre Algérie.
Une initiative qui est loin d’être une première puisque les Green Dayers l’ont déjà fait avant et l’opération est à sa deuxième édition cette année. Plusieurs autres opérations semblables sont au programme de ces bénévoles amoureux de la nature et sauveurs de l’écologie. Nombreux sont les étudiants comme Mounia et son amie Amina qui ont décidé de consacrer encore un autre week-end à une action qui devient une véritable passion ; faire du bien aux autres et à l’environnement et qui est aujourd’hui une des actions humanitaires la plus tendance dans le monde, faire un geste écolo de manière bénévole.

Youtube, Face book et Twitter des sites de communication stratégiques
Pour mobiliser d’autres bonnes volontés, «Ness El Khir» avaient comme à chaque nouveau projet des annonces et des vidéos sur les sites communautaires et sociaux tels Youtube, Facebook et Twitter, qui sont devenus dans un temps record les plus prisés de la jeunesse algérienne. Des jeunes ou moins jeunes, des scolarisée aux retraités, sensibilisés à la protection de l’environnement, ont donc répondu à l’appel des initiateurs de ce projet et ont décidé, comme des dizaines d’autres, d’arpenter les rivages, sacs-poubelle, pelles et râteaux à la main, pour planter plus de 3.000 arbres en collaboration avec la direction des forêts de la wilaya d’Alger et apprendre à des écoliers le respect et l’amour de la nature mais aussi le sens du bien. Cette jeunesse voudrait faire comprendre que «L’Algérie a besoin de mobilisation comme celle-ci, pour l’amour du pays et celui de préserver notre nature», nous ont dit les organisateurs et les initiateurs de ce grand projet. Il faut noter que l’environnement n’est pas l’unique préoccupation de ce groupe de jeunes ou plutôt cette communauté puisque leur nombre dépasse largement les 8.000 personnes aujourd’hui, ils interviennent aussi pour collecter des dons au profit des pauvres, des malades et des orphelins. Rien qu’à l’occasion de la journée mondiale de la femme, soit le 8 Mars dernier, «Ness El Khir» d’Alger — puisque aujourd’hui Ness El Khir ont des communautés un peu partout dans le pays —, ont organisé une opération de collecte de sang sous le thème «femmes dignes d’un 8 Mars» et ce, en collaboration avec l’hôpital Mustapha Pacha au profit des malades de la capitale. Une autre opération encore intitulée «opération lumière», cette fois pour une collecte de livres au profit des jeunes d’un village isolé qui s’appelle «Boumelal», commune de Chemini dans wilaya de Bejaia, et qui veulent avoir leur propre bibliothèque. «Ces villageois souhaitent ouvrir une bibliothèque mais ils n’ont pas les moyens. Nous acceptons donc chaque don que vous nous ferez : livres scolaires, para scolaires, ouvrages pour enfants, adultes, essais, documentaires, œuvres littéraires,...et des livres de religion (neufs ou en bon état même des photocopies ) également des fournitures scolaires. Pour les activités culturelles les jeunes de Boumelal ont besoin aussi de matériel de musique (en bon état) pour leurs troupes théâtrales et musicales dont elles sont engagées dans les différentes festivités et concours nationaux», lanceront les membres de cette grande communauté sur le réseau Facebook. «Un livre représente beaucoup chez ces villageois et est gardé précieusement». Ces personnes sans aucune ressource officielle s’engagent même à aller chercher les dons aux domiciles des personnes charitables. L’opération de collecte est ouverte jusqu’à la fin de mois de mars.
«Nous faisons appel à votre générosité dans le but de promouvoir la culture en toute sorte à un de nos village algériens. Comme a dit Jean-Jaques Ampère, «les livres font les époques et les nations, comme les époques et les nations font les livres.»
 
Volonté, bonté, générosités et civisme, devise de «Ness El Khir»
Il faut bien dire que ce regroupement de jeunes et de bénévoles devient aujourd’hui plus efficace que les organisations officielles et les nombreuses associations qui reçoivent pourtant des subventions et des aides de la part de l’Etat. Ils n’ont pas honte de frapper et refrapper, si nécessaire, à toutes les portes pour obtenir ou même arracher une aide au profit d’une personne dans le besoin, d’un être en détresse et même d’une nature menacée. Il faut noter que malgré que de nombreux Algériens préfèrent encore garder ce rôle de spectateur, cette jeunesse courageuses est décidée à franchir toutes les difficulté afin «d’inculquer une bonne éducation comportementale et environnementale mais aussi le sens de la citoyenneté aux générations futures.». Peu de moyens mais beaucoup de volonté, de bonté, de générosité mais aussi de civisme sont capables de rendre le rêve de voir une Algérie meilleure et des Algériens civilisés et solidaires, une réalité.

Par : CHAFIKA KAHLAL

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel