Le Midi Libre - Monde - 237 détenus libérés pour désengorger les prisons

Edition du 16 Décembre 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Rdc
237 détenus libérés pour désengorger les prisons
23 Octobre 2019

coup d’envoi du "désengorgement" des prisons a été donné samedi 19 octobre à la prison centrale de Makala à Kinshasa par le vice-Premier ministre et garde des Sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende.

Construite à l’époque coloniale pour environ 2000 prisonniers, cette maison carcérale héberge plus de 8.000 détenus. Parmi les détenus, une dizaine de femmes, visiblement déséquilibrées. "Je n’ai commis aucun délit. Ce sont mes jeunes frères. Je n’ai rien fait. Tout simplement j’avais perdu un enfant de 24 ans. J’avais exhumé mon enfant c’est pourquoi je me suis retrouvée ici", raconte l’une d’elles.

Selon le vice-Premier ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, le gouvernement a mis en place une politique d’humanisation des maisons carcérales, lesquelles doivent être aussi désengorgées. "Nous sommes à la fois en train de moderniser les services judiciaires et pénitentiaires, mais aussi nous allons assurer l’extension de la prison pour que les gens qui vivent dans les prisons puissent y vivre de manière idéale.

Le deuxième objectif c’est que nous voulons humaniser les services pénitenciers", explique Célestin Tunda Ya Kasende. Cependant, les défenseurs des droits humains sont inquiets. Pour ces derniers, dans cette première vague de libération figureraient des "Kuluna" c’est-à-dire des brigands. Mais le vice- Premier ministre Tunda tente de rassurer en affirmant que la nouvelle mission est désormais d’assurer un suivi pédagogique des détenus incarcérés ou libérés.

Par : Agences

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel