Le Midi Libre - La 24 - L’ECOSOC adopte une résolution présentée par l’Algérie

Edition du 15 Septembre 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Conditions de vie des Palestiniens
L’ECOSOC adopte une résolution présentée par l’Algérie
30 Juillet 2012

Le Conseil économique et social de l’ONU (ECOSOC) a adopté une résolution présentée par l’Algérie sur les répercussions économiques et sociales de l’occupation israélienne sur les conditions de vie des Palestiniens dans le Territoire palestinien occupé, y compris El Qods-Est, et de la population arabe du Golan syrien occupé.
La résolution, présentée par l’Algérie au nom du G77 et de la Chine qu’elle préside depuis janvier 2012, a été adoptée par 45 voix pour, 2 contre (Etats-Unis et Canada) et 3 abstentions (Australie, Cameroun et Salvador).
Dans son intervention, le représentant de l’Algérie, M. Larbi Djacta, a relevé que les indicateurs économiques en Palestine étaient "alarmants", notamment à Ghaza, ajoutant que l’occupation israélienne "entrave gravement" l’action menée pour assurer un développement durable dans le Territoire palestinien occupé.
Il a également précisé que cette résolution réaffirmait "le principe de la souveraineté permanente des peuples sous occupation étrangère sur leurs ressources naturelles".
A travers l’adoption de ce texte, l’ECOSOC demande que soient complètement ouverts les postes frontières de la bande de Ghaza, conformément à la résolution 1860 du Conseil de sécurité, afin que soient garantis l’accès du personnel humanitaire et la circulation régulière et sans interruption des personnes et des biens, et que soient levées toutes les restrictions à la liberté de mouvement imposées au peuple palestinien.
Cet organisme de l’ONU exige, en outre, d’Israël de respecter le Protocole sur les relations économiques entre le gouvernement israélien et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) signé à Paris en 1994 et lui demande de remettre en état et de remplacer les biens civils, les infrastructures essentielles, les terres agricoles et les institutions publiques endommagés ou détruits du fait de ses opérations militaires dans le Territoire palestinien occupé. Aussi, il demande à Israël de cesser de détruire les habitations et les biens, les institutions économiques et les terres agricoles dans le territoire palestinien occupé.
L’ECOSOC réaffirme, par cette résolution, le droit inaliénable du peuple palestinien et de la population arabe du Golan syrien occupé sur toutes leurs ressources naturelles et économiques, et demande à Israël, puissance occupante, de ne pas exploiter, détruire, épuiser ou mettre en péril ces ressources. Il réaffirme également que la construction et l’extension des colonies de peuplement israéliennes et la construction d’infrastructures connexes dans
le Territoire palestinien occupé, y compris El Qods-Est, et le Golan syrien occupé sont illégales et constituent un obstacle de taille au développement économique et social et à l’instauration de la paix.
Selon les estimations, les dommages causés par l’occupation israélienne représentent 84% du PIB palestinien, soit entre 6 et 7 milliards de dollars par an.
En outre, la résolution relève l’importance de la relance et de l’intensification des négociations du processus de paix sur la base des résolutions de l’ONU "de façon à permettre d’aboutir à l’existence de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, à l’intérieur des frontières reconnues, fondées sur celles d’avant 1967, et à favoriser un règlement de paix juste, durable et globale".


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel