Le Midi Libre - evénement - Le gouvernement mise sur le marché locatif

Edition du 15 Septembre 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Nouvelle formule pour le logement
Le gouvernement mise sur le marché locatif
16 Octobre 2017

Abdelmadjid Temmar a indiqué que le marché locatif, qui est souvent un segment occulté, devrait faire l’objet d’une réflexion et d’étude pour diversifier l’offre de logement.

Une nouvelle formule destinée à la location de logements "sera introduite dans le marché du logement dans l’objectif de diversifier l’offre et de satisfaire la demande", a indiqué dimanche le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Temmar. Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, Temmar a indiqué que le "marché locatif, qui est souvent un segment occulté, devrait faire l’objet d’une réflexion et d’étude pour diversifier l’offre de logement", indiquant toutefois que son secteur "oeuvre à étudier tous les segments qui peuvent apporter un plus pour la diversification de l’offre en matière d’habitat".

Temmar a expliqué que dans "les autres pays, le marché locatif est celui qui absorbe une grande partie de la demande, tout en exprimant sa détermination à oeuvrer pour diversifier le marché locatif à travers des formules différentes qui permettront au citoyen de choisir celle qui lui convient davantage, et ce, en fonction de son revenu". "La nouvelle formule dédiée à la location est la mieux indiquée du fait que (la charge financière du) Trésor public sera allégée. L’année 2018 sera une année riche de programmes de logements", s’est-il engagé.

Concernant la formule de Logement participatif aidé (LPA), suspendue depuis 2012, le ministre a indiqué que ce dispositif serait relancé en 2018 avec de nouvelles conditions et plus de garantie dans l’objectif de diversifier l’offre et de satisfaire la demande. Selon lui, cette formule permettra à laclasse moyenne d’accéder au logement touten réduisant la tension sur les autres formulescomme l’AADL, LSP et LPP.

Une réintroduction de la formule LPA dansla nomenclature des formules adoptées par le secteur de l’habitat, a-t-il expliqué, est btributaire d’une somme DA garanties et de mécanismes susceptibles d’éviter la reproduction des "erreurs" du passé.Il a, toutefois, relevé l’importance de faireun état des lieux approfondi par rapport àce qui a été réalisé dans le cadre de cetteformule, d’identifier les insuffisances envue d’apporter les correctifs nécessairesavant d’envisager un retour à ce dispositif.

"Le dossier du LPA doit être épuré detoutes les carences et les lacunes qui avaient amené les pouvoirs à geler cetteformule", a indiqué emmar, ajoutant que son département ministériel a "réuni récemment des experts et responsables du secteur pour examiner les conditions d’unerelance du LPA mais sous une nouvelle forme".

En somme, il a réaffirmé que lelogement restait "la priorité de l’État", indiquant que "l’année 2018 sera une année pleine de programmes et que la priorité de son département est de lancer tous les programmes qui n’ont pas connu un début de réalisation dont il estime le nombre à quelque 320.000 logements". Temmar a assuré que "l’État respectera ses engagements et que les personnes qui ont payé et qui ont reçu l’ordre de versement aurontleur appartement".

Sur l’année 2018, a-t-il précisé, "120.000 logements location-vente seront lancés, 80.000 aides au logement de type formule rurale seront distribuées et qu’environ70.000 logements de type LPA sont aussi inscrits au programme de 2018". Sur la question des recours des souscripteursde l’AADL, il a indiqué qu’ils avaientété traités, ajoutant qu’il a "même ouvert une page facebook pour répondre et s’informer des problèmes des citoyens concernés par cette formule".

Par : RAHIMA RAHMOUNI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel