Le Midi Libre - evénement - La production locale privilégiée

Edition du 17 Octobre 2021



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Industrie pharmaceutique
La production locale privilégiée
14 Juin 2021

L’Algérie s’est engagée à définir sa politique de médicament en édifiant une industrie nationale du médicament pour assurer une couverture de ses besoins en la matière, à travers des mesures publiques visant à diminuer graduellement la dépendance du médicament importé.

La production du générique constitue le fondement même de cette politique. Donc, l’encouragement du produit générique est une orientation importante que les autorités souhaitent imprimer au marché du médicament. La mise en oeuvre de cette orientation semble avoir porté ses fruits en peu de temps selon un bilan établi par le ministère de l’Industrie pharmaceutique. Ce document fait état de la production locale, durant la période s’étalant du 1er janvier 2021 au 31 mai de la même année, de 37 nouveaux produits pharmaceutiques, autrefois importés, ce qui représente une économieattendue sur la facture d’importation de l’ordre de 16,34 millions de dollars, par année de consommation.

Cela en plus de l’enregistrement, au cours de la même période, de 16 biosimilaires et premiers génériques, ce qui permettra, selon le bilan du ministère, une baisse de la facture de l’importation des médicaments qui s’élèvera à 76,78 millions de dollars, pour une seule année de consommation. Ce sont, ainsi, 93,12 millions de dollars que l’Algérie pourra économiser pour chaque année de consommation, ce qui a été rendu possible, à la faveur de "la priorisation de l’enregistrement des médicaments génériques et des produits bio-thérapeutiques similaires" engagée par le ministère de l’Industrie pharmaceutique, afin de pallier aux "situations monopolistiques", est-il précisé dans ce bilan. Le ministère prévoit, dans son document, une facture globale d’importation qui ne devrait pas dépasser 1,2 milliard d’euros, ce qui représente une économie prévisionnelle de 800 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice actuel. Le bilan du ministère recense, en outre, la délivrance de 18 agréments d’ouverture d’établissement de fabrication, en plus de 230 certificats de produits pharmaceutiques et 284 autorisations de dédouanement (Covid-19), au cours des 5 premiers mois de 2021.

Par : IDIR AMMOUR

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel