Le Midi Libre - evénement - Le parti évite l’implosion

Edition du 11 Décembre 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Le congrés extraordinaire du ffs fixé au 20 avril
Le parti évite l’implosion
11 Mars 2018

Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.

Avant-hier vendredi, à l’occasion de la tenue d’une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s’éviter une crise majeure et n’a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s’est empressé d’écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.

Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l’issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d’autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d’élire deux membres de l’instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .

Ce dernier est à l’origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l’instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l’article 48 stipule clairement qu’en deçà de deux membres l’Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu’il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l’organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,

Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l’objet d’une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d’ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l’unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d’oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".

Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l’on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C’est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.

Par : KAMAL HAMED

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel