Le Midi Libre - evénement - "Une 3e vague n’est pas à écarter" selon le professeur Akhamouk

Edition du 16 Septembre 2021



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Covid-19 en Algérie
"Une 3e vague n’est pas à écarter" selon le professeur Akhamouk
23 Juin 2021

L’Algérie enregistre ces dernières semaines une situation épidémiologique instable marquée par une recrudescence du nombre de cas de la pandémie.

Malgré cela on constate un allégement des mesures de confinement et un retour presque à la normale de la vie quotidienne. Le spécialiste en maladies infectieuses et membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, le docteur Lyes Akhamouk, n’a pas écarté la probabilité de l’arrivée d’une 3e vague de la pandémie. Lyes Akhamouk a révélé que les indicateurs portant sur la pandémie de la Covid- 19 sont "préoccupants". De l’éventualité de survenue d’une troisième vague du virus, il signale qu’elle pourrait se manifester à "n’importe quel moment", d’où la nécessité, indique-t-il, de ne pas relâcher les mesures préventives, appelant, en ce sens, les autorités à "rester fermes".

Les raisons de la flambée des cas

Le spécialiste a dit appréhender une troisième vague de la pandémie, surtout après l’abandon par la population des mesures barrières, mais aussi "au vu de l’augmentation constant des cas d’infection par les variants du virus (nigérian et britannique)".La situation est assez "préoccupante, surtout dans les grandes villes, notamment à Alger, Sétif, Oran et Constantine où l’augmentation du nombre de contaminations est continue", a-t-il déploré. Avant d’ajouter, "Au lieu d’avoir un pic rapide du nombre de cas de Covid-19 que nous craignons, nous enregistrons une hausse progressive des contaminations qui est en perpétuelle augmentation". Le spécialiste en maladies infectieuses dira que bien que pour l’heure les "variants sont moins virulents, ils ont la caractéristique d’être plus contagieux". Néanmoins, Akhamouk appelle à plus de vigilance et au respect des mesures barrières, notamment le port du masque.

La solution

De son avis, on aurait pu éviter cette peur d’une troisième vague, aujourd’hui, si on avait importé de grandes quantités de vaccins pour une vaccination massive lors de la relative accalmie vécue en janvierfévrier. "Et voilà le résultat de ce retard !", déplore-t-il. Évoquant la campagne de vaccination de masse qui vient d’être lancée à travers le pays, le professeur Akhamouk a souligné que "pour réussir une opération de telle envergure, il faut s renforcé le dispositif mis en place au lendemain de la validation de la stratégie d’immunisation des Algériens contre le coronavirus". Il affirme par conséquent que, la vaccination "n’empêche pas la propagation du virus, mais l’antidote est là pour empêcher les formes graves et les hospitalisations", considérant que si "on vaccine 60 % de la population ce seront 17 millions d’Algériens concernés, alors que 70 % représentent 20 millions d’Algériens".

225 cas de variants

225 cas de différents variants du virus SARS-CoV-2 ont été détectés en Algérie durant le mois de juin en cours, ce qui porte à 749 cas le nombre total de cas détectés au niveau national, selon un bilan établi avant-hier par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA). "Dans la continuité des activités de séquençage relatives à la surveillance des variants du virus SARS-CoV-2, menées par l’Institut Pasteur d’Algérie sur les prélèvements reçus des différentes wilayas du pays, nous faisons état du total des

cas des différents variants détectés à ce jour, qui est de 749 cas. Notons que 225 cas de variants ont été détectés au cours du mois de juin", précise la même source. S’agissant de la répartition des cas du variant Alpha, Alger totalise 71 cas. Le nombre de cas détectés dans les autres wilayas s’établit comme suit : 3 à Tipaza, 21 à Blida, 7 à Bejaia, 9 à Bouira, 3 à Djelfa, 8 à Constantine, 4 à Annaba, 5 à Bordj-Bou-Arreridj, 3 à Médéa, 2 à Mila, 39 à Oran, 6 à Relizane, 4 à Aïn- Témouchent, 2 à Mascara, 3 à Naâma, 2 à Oum el-Bouaghi, 22 à Ouargla, 5 à Ouled- Djellal, 2 à Tissemsilt et 1 à Laghouat. Pour ce qui est du variant Delta, l’IPA fait état de la détection de 3 cas dans la wilaya d’Alger.

Par : LAKHDARI BRAHIM

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel