Le Midi Libre - Culture - Imposante fantasia pour l’ouverture

Edition du 16 Décembre 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Festival «Hizia» du patrimoine et des arts populaires à Bazer-Sakra (Sétif)
Imposante fantasia pour l’ouverture
2 Juin 2011

Une imposante fantasia, œuvre de 300 cavaliers, de la région de Sétif et de plusieurs wilayas du pays connues pour leurs traditions dans ce domaine a donné le coup d’envoi mardi à Bazer-Sakra, près d’El Eulma (Sétif), du 2e Festival Hizia du patrimoine et des arts populaires en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Smaïl Mimoune.
Des milliers de personnes, bravant la pluie, se sont massées dans l’hippodrome de cette localité pour assister, dans une ambiance colorée et très festive, aux manifestations prévues à la faveur de ce festival qui se poursuivra jusqu’à jeudi.
En plus des superbes évolutions des cavaliers, exécutées aux sons des chants folkloriques et des salves de baroud, une kheïma a été dressée pour servir de tribune à des chantres locaux de la poésie populaire qui déclamèrent, à la manière de l’époque de Hizia, des vers dédiées à cette jeune femme nomade et à son amour impossible avec Seyid. L’on devait notamment s’y délecter du célèbre texte de Benguitoun Aâzzouni ya m’lah fi raïs lebnat écrit, dit-on, à la demande de l’amoureux de Hizia.
L’hippodrome de Bazer-Sakra devait également servir de théâtre à une fresque artistique intitulée "Matar Eddhakira" (Pluie de mémoire), écrite et mise en scène par Abdelouahab Tamhencht.
Visitant une exposition mettant en valeur, à l’occasion de ce festival, l’artisanat traditionnel d’une vingtaine de wilayas, le ministre a insisté sur la nécessité de promouvoir l’artisanat national en tant qu’activité complémentaire du tourisme.
Il a annoncé, dans ce contexte, l’ouverture, dès cet été, d’espaces consacrés à l’artisanat dans les différentes cités balnéaires, ce qui, selon lui, permettra aux touristes et aux vacanciers de découvrir la richesse du patrimoine algérien et d’emporter des souvenirs.
Le 2e Festival Hizia du patrimoine et des arts populaires sest poursuivi hier avec une conférence sur les "Lieux et la littérature populaire", des galas artistiques et d’autres fantasias.
Hizia, héroïne d’une passionnante et tragique histoire d’amour, était une jeune femme de la tribu nomade des Douaouda qui transhumait régulièrement à Bazer-Sakra. Sa liaison secrète avec Seyid et sa mort à l’âge de 23 ans ont inspiré au poète Benguitoun l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la poésie populaire algérienne. Un texte poignant immortalisé en chanson par de nombreux artistes comme Abdelhamid Ababsa, El Bar Amor ou encore Rabah Deriassa.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel