Le Midi Libre - Culture - Décès du chantre chaâbi Hadj Hamida BenKessayah

Edition du 11 Janvier 2020



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Mostaganem
Décès du chantre chaâbi Hadj Hamida BenKessayah
11 Janvier 2020

Le chantre du chaâbi Hadj Hamida Benkessayah est décéd jeudi à Mostaganem à l’âge de 62ans, a-t-on appris de sa famille.

Cheikh Bnekessayah, né le 4 mai1958 à Mostaganem, a entamé sonparcours artistique en s’inspirantde son père qui fut un des pionniers de la chanson chaâbie et unjoueur de banjo. Le défunt, qui acommencé à caresser le mandoline et à chanter en 1972 lors de fêtes de mariage, nationales et religieuses, a été influencé par les artistes Abdelkader Beladjine, Sbaissi, Maâzouz Bouadjadj etChadli Maamar. Dans sa carrière artistique, il a remporté plus de 12 prix nationaux dans divers festivals de la chanson chaâbie.

En 1996, il a créé une association culturelle appelée Kheloufia à la mémoire au père spirituel de la poésie algérienne melhoun, Sidi Lakhdar Benkhelouf, qui devint une école de musique du chaâbi et d’enseignement des instruments traditionnels. Il participa avec ses disciples à des festivals en Algérie,Jordanie, Egypte et Tunisie.

Le défunt artiste a, à son actif, plusieurs qacidate melhoun,notamment de madih de SidiLakhdar Benkhelouf (1492-1613), cheikh El Aloui (1869-1934) et d poètes contemporains, dont lesplus célèbres sont "Ma nbedel hata ghiwan" et "Bdit Bismi Allah nenched",entre autres.L’enterrement aura lieu après laprière du vendredi au cimetière deSidi Allal Kessouri située au quartier "El Wiam" dans la commune de Sayada


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel