Le Midi Libre - Monde - Le gouvernement dresse un 1er bilan suite à la tentative de putsch

Edition du 2 Juillet 2019



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Éthiopie
Le gouvernement dresse un 1er bilan suite à la tentative de putsch
2 Juillet 2019

meurtrier du week-end dernier, au cours duquel ont été tués notamment le chef d’état-major de l’armée et trois hauts dirigeants de l’État de l’Amhara, le gouvernement ,a tiré un premier bilan de son enquête.

Si le général Asaminew Tsige est toujours désigné comme le cerveau de l’opération, les autorités fédérales disent avoir opéré un coup de filet et des saisies d’armes dans le milieu du nationalismeamhara et au sein des forces desécurité régionales. Elles laissent aussientendre que ce qu’elle continue de qualifier de tentative de "coup d’État régional" pourrait révéler un complot plus ambitieux. 2 mitrailleuses, 27 kalachnikovs,des pistolets et des munitions, ainsi que des plans d’attaque... Voilà pour lesimages présentées par la task force éthiopienneà la télévision, au terme de prèsde sa première semaine d’enquête. Côté chiffres, les autorités évoquent l’arrestation de 212 membres des forces de sécurité de l’État de l’Amhara, dont le chef des forces spéciales, et 43 militants politiques dans la capitale fédérale, Addis Abeba. Pour le scénario de l’incident, on ne dispose encore que d’éléments épars.

La task force a rendu publiques l’identité et une photo du garde du corps ayant tué le chef d’état-major de l’armée à Addis Abeba, alors que ce dernier préparait la riposte au coup de force qui se déroulait dans le même temps dans la région de l’Amhara. Et contrairement à de premières déclarations, les autorités affirment maintenant que le lien direct entre les deux incidents reste à établir. Elles affirment aussi que d’autres présidents de régions faisaient partie des cibles des conjurés, mais que leur opération a capoté. Et enfin, les autorités d’un État voisin de l’Amhara, le Benishangul- Gumuz, ont affirmé qu’un massacre de civils avait été perpétré lundi par la milice ethnique formée par le général Asaminew Tsige, pendant sa fuite après l’échec du complot.

Par : Agences

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel