Le Midi Libre - Culture - L’ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme témoigne

Edition du 20 Mars 2014



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




"Dictateurs en sursis une voie démocratique pour le monde arabe’’
L’ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme témoigne
20 Mars 2014

Pour quelles raisons la démocratie est-elle si rare dans les pays arabes ? Dans quel terreau s’enracine la dictature féroce que leurs dirigeants imposent à leurs citoyens ? Ces questions radicales sont posées par Moncef Marzouki, opposant au président déchu, Ben Ali.

Contraint à l’exil en France depuis 2001, l’ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme témoigne, dans cet ouvrage, de la violation quotidienne des libertés dans son pays, y compris par l’usage de la torture. Interrogé par le politologue Vincent Geisser, il élargit son analyse à l’ensemble des pays arabes. En effet, si la Tunisie présente une sorte de modèle achevé de dictature insérée dans le marché mondial, les autres pays du Maghreb et du Machreq ne sont pas en reste.

où les peuples sont encore et toujours muselés par une police et une armée omniprésentes. La corruption et les inégalités sociales sont endémiques, ce qui fait le lit de l’islamisme. Moncef Marzouki plaide avec force pour un enracinement de la démocratie dans les traditions les plus ouvertes de la culture arabo-islamique. Ce livre, véritable cri d’espoir, est un appel à sortir du fatalisme dans lequel nous enferme le regard complice des puissances occidentales. Moncef Marzouki est neurologue et professeur de médecine.

Il a publié une vingtaine d’ouvrages pour ancrer les idéaux démocratiques dans la culture arabe, dont Le mal arabe. Entre dictatures et intégrismes : la démocratie interdite (L’Harmattan, 2004) et Arabes si vous parliez (Lieu commun, 1987). Il a été président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme, de la Commission arabe des droits de l’Homme, du Réseau africain pour les droits de l’enfant. En 1994, il s’est présenté aux élections présidentielles en Tunisie.

Emprisonné, chassé de la faculté de médecine de Sousse, il a été contraint à l’exil de 2001 à la chute de Ben Ali, le 14 janvier 2011. Vincent Geisser est chercheur à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM-CNRS). Il est notamment l’auteur du Syndrome autoritaire. Politique en Tunisie de Bourguiba à Ben Ali (avec Michel Camau, Presses de Sciences Po, 2003), Autoritarismes démocratiques, démocraties autoritaires. Convergences Nord-Sud (avec Olivier Dabène et Gilles Massardier, La Découverte, 2008).


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel