Le Midi Libre - Supplément Sport - El Ogbi : "L’édition d’Azerbaïdjan est une toute autre paire de manches"

Edition du 28 Juillet 2013



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




El Ogbi : "L’édition d’Azerbaïdjan est une toute autre paire de manches"
6 Juillet 2013

L’ancien milieu de terrain de l’ES Sétif, Hicham El Ogbi confirme que l’édition d’Azerbaïdjan est encore plus difficile par rapport aux précédentes. Dans cet entretien, El Ogbi évoque également son avenir et dira que les négociations avec la JS Kabylie sont toujours en cours, et il n’attend que le retour d’Azerbaïdjan pour tirer la situation au clair.

Midi Libre : Deux mois de préparation sont-ils suffisants pour réussir une Coupe du monde ?

Hicham El Ogbi : je ne pense pas qu’une équipe pourra se contenter de deux mois de stage pour réussir une compétition. Pour ce qui nous concerne je dirai que nous sommes en train de poursuivre notre programme établi depuis quelques mois déjà. C’est dans ce sens de continuité que les choses se font dans cette équipe algérienne.

C’est vrai que nous avons effectué deux mois de stage bouclés peaufinés par quelque joutes amicale, mais je peux vous rassurer que l’essentiel de notre travail a été effectué avant. La plupart des joueurs étaient présents pendant cette période avec les différentes équipes nationales. Ce qui leur a permis de se préparer pour cette Coupe du monde militaire.    

Comment appréhendez-vous cette compétition?

C’est une compétition très importante pour le sport algérien en général et militaire en particulier. Les choses ne s’annoncent pas aussi faciles pour nous, mais pas impossible. Je suis persuadé qu’avec la préparation que nous avons effectuée pendant toute cette période, on aura notre mot à dire. Avec l’état d’esprit qui anime actuellement les joueurs, je dirai que l’Algérie pourra réaliser un parcours honorable.

Le staff technique n’a pas voulu vous garder. Peut-on-en connaître les raisons ?

Effectivement. Le staff technique et plus précisément l’entraîneur ne veut plus de moi. Je ne m’attendais pas à cette décision. Jusqu’à maintenant je ne sais pas les raisons qui ont poussé ces responsables à prendre une telle décision. Je ne cherche pas plus de détails.

Ce que je sais, je connais parfaitement bien mes valeurs. Maintenant je suis avec l’équipe nationale militaire, donc je dois me concentrer sur mon travail, cette question bien précise qui me concerne je dois la régler dès mon retour d’Azerbaïdjan.

Votre nom a été cité à la JSK, qu’en dites-vous ?

Effectivement les dirigeants de la JS Kabylie m’ont contacté. J’ai même eu l’occasion de rencontrer le premier responsable du club à Alger, mais cela n’a abouti à rien.

Les contacts avec la JSK sont-ils toujours d’actualité? 

Oui je suis toujours en contact avec les dirigeants du club, notamment le président Hannachi. Les négociations sont toujours d’actualité avec la JS Kabylie. Je tiens d’abord à rassurer tout le monde qu’à Sétif les gens ne veulent plus de moi. Je ne comprends pas cette attitude.

Peut-on dire que les choses sont sur la bonne voie ?

Je suis dans un stade avancé avec les dirigeants de la JSK et en particulier Hannachi. C’est un honneur pour moi de constater que plusieurs clubs s’intéressent à moi notamment la JSK qui reste l’un des meilleurs clubs algériens.

Par : Entretien réalisé par Mourad Salhi

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel