Le Midi Libre - Culture - Date limite de Todd Philips

Edition du 20 Octobre 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




A l’affiche à la salle El Mougar
Date limite de Todd Philips
20 Octobre 2011

Dans le cadre de son cycle «cinéma» l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) programme à la salle el Mougar la projection du film «Date limite» de Todd Philips. Une halte cinématographique qui mènera les cinéphiles, durant tout le mois d’octobre, vers le monde du 7e art occidental.

Sur le modèle d’Un ticket pour deux, le classique de John Hughes avec Steve Martin et John Candy, le réalisateur Todd Philips orchestre un road trip improbable rassemblant deux types qui vont apprendre à s’amadouer malgré leurs différences. Une histoire d’amitié virile, d’accès à la maturité et de tôle froissée parcourue par des moments de pur chaos - comme dans tous les films du réalisateur, finalement.
Il va falloir se faire à l’idée que ce mec est un auteur. Côté passager, Robert Downey Jr. s’éclate avec ce qui ressemble à son meilleur rôle depuis Iron Man : un type volcanique qui semble en lutte permanente contre ses propres éruptions (il crache sur les chiens, met des coups de poing dans le ventre des enfants, ce genre de choses) mais rachète tout par son charisme. Au volant, Galifianakis creuse un peu plus son personnage de handicapé social poilu. Peter Highman doit rejoindre Los Angeles pour assister à la naissance de son fils. Dans l’avion, un malentendu, provoqué par Ethan Tremblay, un imbécile rencontré à l’aéroport, va le conduire à être interdit de vol. N’ayant plus aucun papier, Peter est contraint de traverser les Etats-Unis en voiture aux côtés de sa nouvelle connaissance.
L’année dernière, Todd Philips, jusqu’alors réalisateur de comédies ordinaires et inoffensives, a créé l’évènement avec Very Bad Trip, virée à Las Vegas burlesque et hilarante qui, en plus de recevoir les éloges des critiques et des spectateurs, dynamita le box-office comme jamais pour un film de cet acabit.
Avec ce Date Limite et la suite de Very Bad Trip en cours de tournage, tout porte à croire que Philips n’est pas prêt de changer une recette qui marche. Avec ce Date Limite et la suite de Very Bad Trip en cours de tournage, tout porte à croire que Philips n’est pas prêt de changer une recette qui marche.
Malgré l’abandon du format du buddy movie pour mettre en scène un duo de personnages au caractère incompatible, la nouvelle comédie de Philips porte toute l’influence de la précédente, baignant dans une enveloppe musicale similaire et régie également par un compte à rebours.
Une ascendance mise en évidence par Zach Galifianakis, révélation de Very Bad Trip, qui rempile pour un rôle d’imbécile calamiteux quasiment identique, si ce n’est plus maniéré, répondant au nom d’Ethan Tremblay. Face à lui, Robert Downey Jr., dans un registre routinier, joue Peter Highman, architecte devant retourner aux côtés de sa femme, sur le point d’accoucher, à Los Angeles.

Par : Kahina Hammoudi

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel