Le Midi Libre - evénement - Les rebelles s’apprêtent à attaquer Bani Walid

Edition du 5 Septembre 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Situation en Libye
Les rebelles s’apprêtent à attaquer Bani Walid
5 Septembre 2011

Au moment où les combattants du nouveau régime libyen peaufinent les dernières préparations de l’assaut prévu sur la ville de Bani Walid (180 km au sud-ouest de Tripoli), dernier bastion des pro-Kadhafi, le Conseil national de transition (CNT) multiplie les efforts pour se redorer le blason. Plusieurs autres pays ont apporté, ces derniers jours, leur soutien au CNT dans sa marche vers la démocratie. Après l’Indonésie, vendredi dernier et la Chine s’est dite «prête à maintenir le contact» avec le nouveau régime en place dans le pays, la Corée du Sud a annoncé sa décision de rouvrir prochainement son ambassade à Tripoli après l’amélioration de la sécurité dans la capitale libyenne, a rapporté dimanche l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.
Alors que les déclarations du nouveau régime à Tripoli se veut rassurant aux yeux de la communauté internationale, affirmant que le calme a regagné la capitale, le porte-parole de Kadhafi, Moussa Ibrahim, a déclaré que les forces de Bani Walid ne se rendraient pas aux ennemis. Il a fait savoir que Bani Walid abritait une des plus importantes tribus pro-Kadhafi qui refusait de négocier avec le CNT. Hier encore, malgré la décision du Conseil de transition de prolonger d’une semaine l’ultimatum accordé aux loyalistes, les combattant du CNT, a-t-on appris, se sont lancés sur la ville de Bani Walid. Aucune information n’a encore filtré quant à savoir si oui ou non les combattants du nouveau régime de Tripoli ont pris d’assaut la ville encore loyale à Kadhafi. De son côté, le conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour la planification post-conflit en Libye, M. Ian Martin, qui se trouve depuis samedi à Tripoli, s’est entretenu avec des représentants du CNT, a-t-on indiqué. S’agissant des répercussions pouvant affecter les populations de la région du Sud libyen, notamment les Touareg, le représentant de la Coordination des Touareg pour la Libye, Ishak Ag Al-Husseini, a accusé les opposants à Mouammar Kadhafi d’avoir mené des «liquidations collectives» contre sa communauté. Il a, dans ce sens, lancé un appel à l’Algérie à ouvrir ses frontières pour leur permettre de rejoindre les tribus touareg du Sud algérien.

Par : R.I

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel