Le Midi Libre - Santé - Accord entre dermatologues algériens et français

Edition du 1 Juillet 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Prise en charge de maladies cutanées graves
Accord entre dermatologues algériens et français
1 Juillet 2010

Les chefs de services de dermatologie des centres hospitalo-universitaires des wilayas d’Oran, Alger, Tlemcen et Sidi Bel-Abbès et des médecins français de Nîmes, Lille et Clermont-Ferrand pourront échanger des informations et des expériences concernant le diagnostic de certaines maladies cutanées dangereuses.

Les travaux des 5es journées dermatologiques, clôturés samedi dernier à Oran, ont été ponctués par un accord entre dermatologues algériens et français pour la prise en charge de maladies cutanées graves. Par cet accord, les chefs de services de dermatologie des centres hospitalo-universitaires des wilayas d’Oran, Alger, Tlemcen et Sidi Bel-Abbès et des médecins français de Nîmes, Lille et Clermont-Ferrand pourront échanger des informations et des expériences concernant le diagnostic de certaines maladies cutanées dangereuses, notamment les lymphomes cutanées, a indiqué le président de l’Association des dermatologues d’Oran, Dr Boukerche Tarik. Les deux parties pourront également s’inspirer des expériences dans le traitement des maladies de la peau et de perfectionner la formation, a-t-il ajouté. Pour sa part, le Pr Smaïl Benkaïdali Ali, président de l’Association nationale des dermatologues, a mis l’accent sur la nécessité de la prévention des maladies de la peau, dont le lymphome cutané, qui est une tumeur affectant la peau et d’autres organes du corps humain, qui touchent ces dernières années même les jeunes. "Cette maladie concernait auparavant les personnes âgées de 50 ans et plus". L’intervenant a souligné que les médecins généralistes sont aussi concernés par la prise en charge de ce type de maladie, rappelant que ces derniers ont un rôle dans l’orientation des patients vers des spécialistes pour un diagnostic précoce et une meilleure prise en charge des tumeurs. Le Pr Benkaïdali a également appelé les participants à ce rendez-vous médical à généraliser les centres de lutte contre le cancer à travers le pays et de les renforcer par des structures d’hébergement pour la prise en charge des accompagnateurs des malades atteints de tumeurs, dont celles cutanées, ainsi que de conforter les services de dermatologie en particules thérapeutiques utilisées dans le traitement de ce type de tumeurs. Cette rencontre scientifique de deux jours, organisée par l’Association des dermatologues d’Oran, a constitué une occasion pour débattre, entre autres,de la dermatologie et les enfants et d’insister sur la nécessité de protéger cette couche de la société contre les effets du soleil. Dans ce contexte, un intervenant a souligné que la meilleure protection réside dans l’habit. Des affiches abordant des études et des enquêtes sur diverses maladies de la peau les plus fréquentes en Algérie ont été exposées à cette occasion, tout comme des médicaments utilisés pour traiter des maladies de la peau et des échantillons de pommades anti-solaire et de crèmes pour le traitement des points noirs au visage. A noter que les dermatologues algériens et français ont présenté une série de conférences ayant porté sur trois volets abordant "Le lymphome cutané", "La médecine interne et la dermatologie" et "La dermatologie et les enfants". (APS)


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel