Le Midi Libre - Supplément Magazine - Plantes aromatiques : quelles vertus santé ?

Edition du 7 Juin 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Plantes aromatiques : quelles vertus santé ?
2 Juin 2010

Thym, romarin, menthe, sauge… réglisse. Les plantes aromatiques sont utilisées depuis des siècles pour leurs vertus thérapeutiques. En voici neuf parmi les plus efficaces, à mettre au menu pour leurs pouvoirs guérisseurs mais aussi leurs qualités gustatives !

Les vertus de la réglisse (argsous) contre les vers intestinaux :
La racine de la réglisse est, en effet, l’un des plus anciens remèdes connus, prescrite depuis l’Antiquité. Les historiens, tel Pline L’Ancien, ont décrit son utilité pour guérir les rhumes et l’asthme et soigner les plaies. En Chine et en Inde, les herboristes ajoutent à leurs mélanges de la réglisse, et on en trouve dans les médicaments courants contre les maux de gorge. Aujourd’hui, des scientifiques du monde entier étudient son potentiel. Une équipe a ainsi découvert un composant de la réglisse qui tuait les cellules infectées par le virus responsable de sarcome de Kaposi, une forme de cancer. La réglisse a des vertus également contre les vers intestinaux.

Le thym (zaâtar), antiseptique :
Antiseptique et antiviral. Antitussif, il décongestionne les bronches. En cas de rhume, il diminue les sécrétions nasales. Il facilite aussi la digestion et soulage les ballonnements.
En pratique : A utiliser abondamment frais (pour plus de saveur), en branches dans les soupes, les ragoûts et les sauces.
Mise en garde : Déconseillé aux hypertendus. Parlez-en à votre médecin.

Le romarin (aklil), digestif :
Antispasmodique et diurétique, il favorise les digestions difficiles et soulage les troubles hépatiques et biliaires.
En pratique : Fraîchement cueilli et coupé finement, il est idéal dans les sauces et les coulis de tomate. Séché, il rehausse les viandes et les grillades d’agneau. Il apporte un goût original aux salades de fruits.
A noter : En cas de fatigue hépatique, mettre 1 goutte d’huile essentielle sur 1 cuil. à café de miel diluée dans une tisane chaude, 3 fois par jour.
Mise en garde : Un usage intensif peut provoquer une irritation rénale. Parlez-en à votre médecin.

La sauge (sedjrat merim), contre les bouffées de chaleur :
Grâce aux œstrogènes végétaux qu’elle contient, la sauge est la plante "amie des femmes". Elle atténue les bouffées de chaleur de la ménopause (en régulant la transpiration). Elle est également bactéricide, antiseptique, cicatrisante, digestive...
En pratique : Son odeur un peu forte parfume avec originalité viandes rôties, volailles farcies, fromages, ainsi que les huiles et les vinaigres. Utilisez de préférence les feuilles séchées car les arômes y sont plus marqués.
Mise en garde : Les plantes ne sont pas des produits anodins. Parlez-en à votre médecin.

Le basilic ( hebec), diurétique :
Le basilic a des vertus carminatives et diurétiques. Il soigne les spasmes digestifs et améliore la circulation sanguine. Il est anti-inflammatoire (il calme la douleur) et tonifie le système nerveux.
En pratique : Mieux vaut l’utiliser frais, car séché il perd de sa saveur. Ses feuilles pilées avec de l’ail et de l’huile d’olive composent le fameux pistou. Ciselées ou entières, il faut toujours les ajouter au dernier moment sur le riz, les pâtes pour conserver leur saveur.
Mise en garde : Déconseillé aux femmes enceintes et en cas d’épilepsie. Parlez-en à votre médecin.

L’ail, désinfectant et protecteur :
Sans doute la plus connue des plantes aromatiques, l’ail possède de nombreuses vertus. Désinfectant intestinal, protecteur du système cardiovasculaire, antioxydant et anti radicaux libres, l’ail renforce les défenses immunitaires, diminue le taux de mauvais cholestérol et augmente le bon.
En pratique : Haché, taillé en lamelles et sauté, fondu, cuit à l’eau… En consommer sans modération dans les plats, les salades et les sauces.
A noter : Faire macérer quelques gousses d’ail dans du miel de thym est une recette efficace contre le rhume.

Le gingembre (skendjbir), idéal lors d’un régime sans sel :
C’est le rhizome de la plante qui est utilisé comme épice dans la cuisine, mais aussi dans les préparations thérapeutiques. Dynamisant, fortifiant, le gingembre facilite la digestion, aide à lutter contre le rhume, les maux de tête et les nausées.
En pratique : Riche en minéraux, mais pauvre en sodium, le gingembre frais ou en poudre relève bien les viandes, le poisson, le riz, ce qui en fait le condiment idéal lors d’un régime sans sel.
A noter : Contre les nausées et le mal des transports : mâcher un morceau de racine de gingembre ou boire une infusion.

La menthe (naânaâ), digestive :
Elle est tonique et digestive, agit comme un baume, régularise les fonctions de l’estomac, du foie, de la bile et les intestins.
Grâce au menthol qu’elle contient, c’est un antiseptique intestinal et respiratoire, ainsi qu’un anti-nausée réputé. En pratique : Verte, poivrée, crépue, pouillot, sauvage ou cultivée… Les feuilles fraîches de menthe sont appréciées en salades de fruits, dans le thé, les boissons glacées, ainsi que dans les viandes en sauce...
A noter : Une pincée de menthe séchée en infusion sert à la fois de boisson chaude anti-microbes et d’inhalation.
Mise en garde : A éviter au coucher car elle peut empêcher de dormir. Parlez-en à votre médecin.
La lavande, relaxante :
Incontournable pour faire fuir les insectes, la lavande est antiseptique et désinfectante. Elle facilite la cicatrisation des petites plaies. Antispasmodique, calmante et relaxante, elle favorise le sommeil, apaise le mal de tête.
En pratique : Les fleurs de lavande étant comestibles, on les utilise depuis peu dans la cuisine, elles donnent un goût subtil aux salades de fruits et aux crèmes glacées. Très parfumées, seules quelques fleurs suffisent !

L’ortie ( haraek), favorise l’attention et la concentration :
Les propriétés de l’ortie sont extrêmement nombreuses, anti-asthéniques (contre la fatigue) grâce à la vitamine C et aux minéraux et oligo-éléments qu’elle contient.
Elle sera utile pendant les périodes de croissance, de régime mais aussi de déprime et d’examens (elle favorise l’attention et la concentration). Sa richesse en vitamine K lui confère des propriétés anti-hémorragiques.
Elle est conseillée en cas de chute de cheveux et d’ongles cassants grâce à la vitamine B5, au fer et à la silice. Les propriétés anti-inflammatoires du zinc sont utilisés ici dans le traitement de l’acné. L’ortie freine la sécrétion de sébum, elle est adaptée aux peaux grasses et aux cheveux gras. L’ortie a une action anti-rhumatismale et reminéralisante qui sera utile en cas d’arthrose.
Elle est diurétique, elle favorise le drainage (rétention d’eau, cellulite). Favorise les montées de lait en cas d’allaitement, au même titre que le fenouil.
En pratique :
Les feuilles d’ortie peuvent être consommées en salade, en soupe à l’ortie, en purée, en légumes comme des épinards.
Elles peuvent être utilisées en infusion ou en décoction. Il existe en pharmacie des gélules d’ortie (feuilles ou racines) prêtes à l’emploi.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel