Le Midi Libre - Monde - Les humanitaires expulsés d’Israël puis rapatriés

Edition du 7 Juin 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Arraisonnement du Rachel Corrie
Les humanitaires expulsés d’Israël puis rapatriés
7 Juin 2010

Après qu’ils aient été expulsés, les 6 Malaisiens et le Cubain sont arrivés ce matin à Ammam à 8H 3O. Les douze autres devront être rapatriés par avion. Cet arraisonnement a contrasté avec l’assaut meurtrier lancé lundi contre le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral d’une flottille humanitaire internationale.

Le Rachel Corrie, un retardataire de la flottille Free Ghaza, qui avait appareillé lundi dernier de Malte avec une aide humanitaire convoyée par des militants pro-palestiniens pour tenter de rompre le blocus sévère imposé aux populations de Ghaza, avec à son bord
L’Irlandaise Maired Corregan-Maguire, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976, et Denis Halliday, ancien haut fonctionnaire de l’Onu, avec d’autres Irlandais ainsi que 6 Malaisiens et un Cubain a été arraisonné par la marine israélienne sans heurt. Ils ont été conduits au poste des services de l’immigration de l’aéroport international Ben Gourion. La porte-parole de l’immigration a précisé que 6 Malaisiens et un Cubain ont été transférés en Jordanie via le point de passage frontalier du pont d’Allenby. Les 12 autres personnes seront rapatriées par avion. Un Indonésien qui faisait partie des passagers de la flottille de la Liberté attaquée par Israël lundi devait arriver en même temps avec le groupe en Jordanie selon l’agence jordanienne Petra. Le départ de Mairead Maguire et de ses camarades a été retardé du fait de leur refus initial de signer une décharge par laquelle ils renonçaient à faire appel à la justice israélienne pour contester leur expulsion. Après qu’ils ont été expulsés, les 6 Malaisiens et le Cubain sont arrivés ce matin à Ammam à 8H 3O. Les douze autres devront être rapatriés par avion. Cet arraisonnement a contrasté avec l’assaut meurtrier lancé lundi contre le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral d’une flottille humanitaire internationale. Mais le dénouement pacifique de l’arraisonnement du Rachel Corrie n’a en rien réduit la vague d’indignation dans le monde causée par la mort de neuf activistes turcs tués lors des affrontements avec les soldats israéliens sur le Mavi Marmara, ni la pression sur Israël pour le forcer à accepter une enquête internationale indépendante. Le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des affaires humanitaires, John Holmes, a appelé hier à faire pression sur Israël pour lever l’"inacceptable blocus" israélien imposé depuis 2007 à la bande palestinienne de Ghaza. "Nous voulons vraiment savoir ce qui s’est passé ou utiliser ce qui s’est passé et qui est tragique comme une occasion pour essayer de (...) convaincre Israël de changer de politique", a déclaré à Sydney M. Holmes. Ce dernier a dénoncé les restrictions imposées par l’occupant israélien aux populations de Ghaza, qualifiant le blocus israélien "d’inacceptable", de "contre-productif" et de "très dommageable pour la population de Ghaza".

Par : Soraya Hakim

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel