Le Midi Libre - Ca se passe comme ca - Poétesse

Edition du 10 Septembre 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




(1932-1992) Nadia Guendouz
Poétesse
10 Septembre 2009

Nadia Guendouz Aouaouche est née le 26 février 1932 à Alger dans la basse Casbah, Impasse Djenina, n° 8. Lors du déclenchement de la lutte armée, elle se trouvait en France, pour des soins. Elle rejoint le Front de libération nationale (fédération de France) et sera chargée, à partir de 1955, de collecter les fonds pour la révolution, tout en suivant, à partir de 1956, les cours d’une école d’infirmiers à Paris, dont elle obtient le diplôme, en 1958. En 1959, elle est arrêtée avec son époux Bouzid Zerrouk dit Amar Hassen Messaoud. De retour au pays en 1962, plus exactement à Skikda, elle adhère à l’Union des femmes algériennes dont elle deviendra, en 1963, responsable à l’information. Elle adhérera, ensuite, à l’Union des écrivains algériens où elle sera chargée des affaires sociales tout en poursuivant de 1966 à 1969 des études de sage-femme à l’hôpital Parnet à Alger. Auteur de deux recueils de poésie Amel (Alger, Sned, 1968) et La Corde (Alger, Sned, 1974), elle a publié de nombreux poèmes dans les journaux et certains de ses textes figurent dans les manuels scolaires.
Très "affectée" et très "touchée" par les événements d’octobre 1988, au cours desquels elle a été arrêtée pendant quarante-huit heures, Nadia Guendouz a souffert de sa retraite forcée. Ses nombreux écrits étant restés dans ses tiroirs. "Plus d’amitié, plus de solidarité, plus de culture particulière à partager, rien que le vide", dit-elle quelques semaines avant son décès survenu à la suite d’une crise cardiaque, le 4 avril 1992, à Alger.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel