Le Midi Libre - Ca se passe comme ca - Auteur compositeur et interprète

Edition du 10 Juin 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




(1903-1990) Cheikh Bouragaâ
Auteur compositeur et interprète
10 Juin 2009

De son vrai nom, Ammar Messaâdia, Bouragaâ, né à Arch Ouled Dhia (Souk Ahras). Il a travaillé près de vingt ans dans l’agriculture puis aux Chemins de fer. N’a jamais été à l’école. Il a appris des des dizaines de sourates rien qu’en écoutant. Alors qu’il n’avait pas deux ans, son père, qui animait également les mariages et les circoncisions, est mort. Enfant unique, son éducation a été confiée à l’époux de sa mère. Il se remarie avec une femme d’Ouled Dhia. Il commença à chanter très jeune, à l’âge de six ans, dans les fêtes, à l’occasion des mariages ou des baptêmes et son premier enregistrement date de 1949. A ses débuts, il imitera les géants de la chanson de l’époque, notamment cheikh El Afrit, Aïssa El Djarmouni et Saliha Tounssia. Il a travaillé longtemps avec Mohamed El Bayadh et Brahim Nemouchi. Il rencontra pour la première fois Aïssa El Djarmouni, dans les années trente, dans une fête à M’Daourouch. Ce fut une nuit extraordinaire, dira-t-il, cinquante ans plus tard. Alors qu’Aïssa El Djarmouni et Ali El Khencheli représentaient les Aurès, lui, il se fera le chantre de Souk Ahras, Annaba, Tébessa et Skikda. Sa première chanson, datant de 1930, s’intitulait Sagouh Ar-Rhal. Il excelle dans le chant religieux, le madih, comme dans le chant profane, le ghazal et à 86 ans, il donnait des galas à Marseille, Grenoble, Toulon, Tunis. L’infatigable poète, qui reste le représentant authentique influencée par le folklore tunisien, meurt le 14 août 1990.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel