Le Midi Libre - Midi Alger - Aquariums et poissons sur l’autoroute

Edition du 14 Avril 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Zéralda, commerce informel
Aquariums et poissons sur l’autoroute
14 Avril 2009

Après le commerce informel de toutes sortes de marchandises, les jeunes qui ne manquent pas d’imagination ont trouvé un produit inédit à proposer à la vente. Il s’agit de poissons d’aquarium avec leurs accessoires et aliments.Vous pouvez avoir auprès de ces revendeurs à partir de 200 DA un de ces poissons proposés à la vente. Le choix est grand vous trouverez «la japonaise», «le black» vous l’aurez deviné d’une belle couleur noire, «le scalaire», le «nettoyeur», lequel comme son nom l’indique, joue le rôle de nettoyeur dans l’aquarium, ou encore le « taxieur» un poisson long en jaune et noir. Tout ce qui peut faire également le bonheur de vos poissons est disponible chez ces revendeurs : nourriture et tous les accessoires nécessaires, de même que les aquariums du plus simple au plussophistiqué. Les magasins spécialisés dans la vente de poissons d’aquariums se font de plus en plus rares dans la capitale et c’est ce qui a encouragé ces jeunes à investir dans ce créneau. Plusieurs citoyens abordés sur les lieux nous ont dit apprécier cette initiative «C’est une bonne chose de pouvoir trouver tout ce dont on pourrait avoir besoin sur l’autoroute sans avoir à se déplacer dans des magasins spécialisés. On trouve ici même les produits auxquels on ne pense pas habituellement», nous dira une jeune dame amatrice de ces beaux poissons.«Ces poissons sont vendus avec tous leurs accessoires, donc le consommateur peut tout avoir sur place : aliments, accessoires (aquarium, bocaux, aliment), ce qui nous arrange bien entendu», nous dira un client. Plusieurs de ces revendeurs maîtrisent parfaitement tout ce qui a trait aux poissons, et peuvent de ce fait conseiller leur clientèle sur l’entretien et les besoins de leurs poissons.  Ces jeunes font ce métier par besoin certes mais aussi par amour, ils prennent la peine d’aller pêcher les petits poissons dans la rivière de Mazafran et ils achetent les autres poissons auprès des grossistes pour pouvoir les revendre. «Je ramène mes poissons de la rivière, du moins en ce qui concerne les plus petits, mais j’achète tous les autres même les plus rares auprès des revendeurs spécialisés, cela pour satisfaire ma clientèle», nous affirmera un jeune homme passionné de pêche et collectionnant les poissons. Certes ces jeunes ont besoin de gagner leurs vies, mais certainement pas au mépris du danger, les autorités compétentes devraient penser à leur aménager un espace afin qu’ils puissent y exercer leur commerce en toute sécurité.

Par : CHAFIKA KAHLAL

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel