Le Midi Libre - La 24 - Arsenal, une défense décapitée

Edition du 14 Avril 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Le Français Mikaël Silvestre arrive a temps
Arsenal, une défense décapitée
14 Avril 2009

La cascade de forfaits qui touche Arsenal en défense avec les blessures de Gallas, Clichy, Djourou et du gardien Almunia, handicape le club londonien, obligeant Arsène Wenger à aligner une arrière-garde inédite mercredi face à Villarreal en Ligue des champions.

Cette avalanche de forfaits qui frappe Arsenal tombe au plus mauvais moment pour les Gunners. La blessure de Gallas lors du quart de finale aller face aux
Espagnols (1-1), qui ne devrait pas rejouer d’ici à la fin de saison (entorse au ligament du genou), était déjà un gros problème en soi. Mais là, l’hécatombe est impressionnante, et ce n’est plus une épine mais une poutre dans le pied de Wenger.
Le manageur d’Arsenal a perdu en une semaine trois de ses titulaires en défense, et même a priori la doublure officielle de Gallas dans l’axe. Le suisse Johan Djourou s’est en effet lui aussi blessé samedi face à Wigan, obligé de sortir avant la mi-temps. A croire que rien n’est épargné aux Gunners. "C’est la mauvaise nouvelle de la journée, avait regretté Arsène
Wenger après la rencontre. Il a un problème au genou et il semble qu’il sera forfait pour le match de mercredi. C’est le deuxième défenseur central que nous perdons en deux matches après Gallas à Villarreal mardi dernier. Ce n’est pas bon pour nous."
Cette hécatombe a du coup relancé le Français Mikaël Silvestre, rentré à la place de Djourou contre Wigan, et qui, après avoir été éloigné pendant trois mois des terrains en raison d’une blessure au mollet, a même marqué (score final: 4-1). Il n’y a donc pas forcément que des mauvaises nouvelles... Arsène Wenger devrait d’ailleurs très certainement reconduire mercredi la défense alignée samedi, avec Sagna, Silvestre et Touré dans l’axe, et le jeune
Gibbs (19 ans). Ce dernier est d’ailleurs celui qui cristallise les principaux doutes quant à sa capacité à tenir la distance face à Villarreal.
"J’ai complètement confiance. J’ai confiance en lui et je sais qu’il peut bien faire", avait déclaré Wenger avant le match face à Wigan. Il a dû être en partie rassuré même si le niveau d’un quart de finale de Ligue des champions n’a pas grande chose à voir avec celui d’un club de la seconde moitié de tableau en Premier League.
Arsenal devrait toutefois conserver sa spécificité française en alignant un duo de "Frenchies" derrière (Sagna et Silvestre), même en l’absence du duo
Clichy, Gallas. L’absence d’Almunia est un peu moins problématique pour Arsenal. Sa doublure, Fabianski, est en effet très proche du niveau de l’Espagnol. Le seul bémol en revanche peut être son manque d’expérience dans ce genre de matchs. Mais de toute façon Wenger n’a pas le choix. Et s’il veut un tant soit peut se rassurer avant ce rendez-vous capital, il peut aussi jeter un coup d’oeil sur les derniers matches de Villarreal, battu lors de leurs deux dernières sorties en Liga.

Par : Cyril TOUAUX

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel