Le Midi Libre - evénement - «La sécurité avant la ponctualité»

Edition du 14 Avril 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Le PDG d’Air Algérie sur les ondes de la chaîne III
«La sécurité avant la ponctualité»
14 Avril 2009

La compagnie a gagné 3 points sur la question de la ponctualité avec l’achat de 11 nouveaux avions qui font l’objet d’une vérification actuellement. «Nous préférons faire passer la sécurité de la clientèle avant la ponctualité» dira-t-il.

Une réduction de 30 à 58% sur les billets d’Air Algérie a été annoncée cette semaine. Elle concernera les Algériens résidents en France et en Espagne. «Cette décision est celle des pouvoirs publics, mais également celle d’Air Algérie avec le ministère de la Solidarité, de la famille et de la Communauté algérienne à l’étranger» c’est ce qu’a indiqué le président directeur général de cette compagnie, invité de la rédaction de la Chaîne III. Il a rappelé que cette mesure concerne les familles, les revenus modestes mais également les personnes du troisième âge. Il s’agit d’une opération marketing qui ne posera aucun problème financier à la compagnie, selon les propos de son P-DG qui a également annoncé que l’acheminement des personnes du troisième âge vers leur lieu de résidence en dehors d’Alger sera également assuré par la compagnie grâce à un budget débloqué par le ministère de la Solidarité. Abdelwahid Bouabdellah a par ailleurs expliqué que cette décision de réduction ne concernera pas les nationaux. «Il n’est pas question aussi de brader nos tarifs» a-t-il déclaré. Le président-directeur général d’Air Algérie nie l’existence de problèmes financiers au sein de la compagnie, il évoque un certain équilibre d’un côté et reconnaît de l’autre une mauvaise exploitation du réseau intérieur. «Un conseil interministériel aura lieu dans quelques jours et sera consacré à la compagnie», a-t-il indiqué. Revenant sur les éternelles insuffisances de la compagnie nationale, dont les légendaires retards, le P-DG les reconnaît tout en indiquant que cela doit être réglé dans le cadre d’une stratégie d’Etat : «Nous commençons à migrer d’une culture de la production vers une culture des services.»

Filialisation et ouverture du capital
Selon ce dernier, la compagnie a gagné 3 points sur la question de la ponctualité et les choses vont certainement s’améliorer avec l’achat de 11 nouveaux avions qui font l’objet d’une vérification actuellement «Nous préférons faire passer la sécurité de la clientèle avant la ponctualité» dira-t-il. Avec cette nouvelle flotte, Air Algérie passera en 2014 a 6 millions de passagers. La filialisation existe au sein de la compagnie nationale. Une option qui sera maintenue selon A. Bouabdellah qui a annoncé que pour le catering, «une filialisation et une ouverture du capital est prévue». Pour ce qui est du fret, «Air Algérie cherche des associés pour cette activité qui a été marginalisée et beaucoup de parties sont intéressées» selon le PDG d’Air Algérie. Pour ce qui est de la maintenance en revanche, l’option retenue est celle de la filialisation uniquement : «Il n’est pas question d’ouvrir le capital, les compétences nationales dans ce domaine sont reconnues». Le premier responsable de la compagnie nationale a par ailleurs annoncé la filialistion de l’activité handing, c’est-à-dire toutes les opérations au sol : «Nous avons perdu beaucoup de parts de marchés ces derniers temps et nous allons les récupérer». Le P-DG d’Air Algérie a signalé que ce processus de filialisation prendra fin le premier semestre 2010.

Alger-Téhéran et Alger-New York en bonne voie
Après Alger Pékin, Air Algérie compte ouvrir de nouvelles lignes à l’international. A propos de la ligne Alger New York, le P-DG d’Air Algérie a indiqué que la balle est dans le camp algérien : «L’ambassadeur d’Algérie à Washington a fait un bon travail dans ce sens, mais il faut aujourd’hui lever le monopole sur le transport postal, c’est ce qui empêche la mise en place de cette ligne». Pour ce qui est d’Alger-Téhéran, cette destination pourrait exister selon A. Bouabdellah : «Il suffit d’une décision politique.»

La vieille flotte d’Air Algérie cédée à 15 millions de dollars
Interrogé sur la vieille flotte de la compagnie, le P-DG d’Air Algérie a reconnu que la compagnie a eu du mal à vendre ses avions. 15 millions de dollars, c’est le prix pour lequel ces avions ont été vendus, un montant très faible. « Actuellement certains avions sont en train d’être découpés au niveau de l’aéroport national, d’autres sont en rénovation pour leur donner un certificat de navigation », a indiqué le P-DG d’Air Algérie.

Par : Rabah Nouari

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel