Le Midi Libre - evénement - Coût : 75 milliards de dinars par an

Edition du 14 Avril 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Insécurité routière
Coût : 75 milliards de dinars par an
14 Avril 2009

Chaque jour, en moyenne, sur le territoire national, plus de 100 accidents corporels sont enregistrés. Conséquence, 15 personnes sont tuées et 200 autres sont blessées et admises aux hôpitaux. Naturellement, il y a un coût élevé à payer. Le coût annuel des accidents de la circulation est estimé, selon une source de la Direction de la valorisation, de l’innovation et du transfert technologique, relevant du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, « à plus de 75 milliards de dinars ». Cette situation est déjà grave et selon l’analyse du département de l’Enseignement supérieur, « le développement attendu n’incite pas à l’optimisme ». Selon l’étude de ce ministère, « pour faire reculer l’insécurité routière, il est essentiel d’approfondir les connaissances et de mieux les diffuser ». Il convient, selon toujours ce département ministériel, « de prendre en vue trois objectifs » et, parmi eux, cerner « les insuffisances de la gestion de la sécurité routière actuelle et la nécessité de mettre en place un système de collecte de données ». Cette banque de données nécessite d’adopter une nouvelle fiche d’accidents corporels conforme à la base internationale IRTAD (International road accident data base). Il s’agit également de mettre en place un Système gestion de base de données (SGBD). Outre cela, il s’avère nécessaire d’automatiser et d’informatiser des données de la brigade à la direction générale de la Gendarmerie nationale et de la sûreté urbaine à la Direction générale de la Sûreté nationale. Selon Mme Youcef Ettoumi qui intervenait à l’ouverture, hier, d’une rencontre sur la conception et mise en œuvre d’un système national d’information sur la sécurité routière et la signature d’un protocole d’accord-cadre de partenariat entre Algérie Télécom et l’Université Abdelhamid Ibn-Badis de Mostaganem, ce projet « ne coûtera pas plus de 250 millions de dinars » . Elle a insisté notamment « sur l’urgence des mesures de prévention », estimant dans ce contexte, que « la politique en matière de sécurité routière passe par l’établissement d’un programme efficace pour organiser et mettre en œuvre des mesures de prévention de la sécurité de la circulation qui dépendront de la nature et de la fiabilité des données collectées».

Par : Sadek Belhocine

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel