Le Midi Libre - Ca se passe comme ça

Edition du 16 Octobre 2008



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Ca se passe comme ça
L’acteur Samy Naceri renverse une femme policier à Paris
L’acteur Samy Naceri a été interpellé mardi après avoir renversé accidentellement une femme policier à Paris (VIIIe), a-t-on appris de source policière. La femme policier a été légèrement blessée, selon cette source. L’acteur, qui n’a plus de permis de conduire, s’est fait passer au moment de son interpellation pour son frère. Son taux d’alcoolémie était négatif, a-t-on précisé de même source. Il a été placé en garde à vue et devrait être poursuivi pour "usurpation d’identité". L’acteur, selon les tout premiers éléments de l’enquête, sortait d’un parking souterrain non loin de l’ambassade d’Espagne où avait lieu une réception et aurait fait preuve d’inattention. Un dispositif policier, dont faisait partie la fonctionnaire, assurait la sécurité de la réception, a-t-on ajouté.
ÇA S´EST PASSÉ CE JOUR
1900 :Lutte commerciale et lutte politique

L’Auto-Vélo créé en 1900, dirigé par Henri Desgrange, est alors le premier quotidien sportif par son tirage. Le combat engagé avec son concurrent aîné Le Vélo (fondé en 1892) n’est pas seulement commercial : il est également politique. En cette fin de 1902, la justice doit trancher à propos d’une plainte pour usurpation de titre déposée par Le Vélo. Desgrange sait déjà que le couperet va tomber pour décapiter le nom de son journal. De fait, le quotidien est condamné à ne plus s’appeler que L’Auto. Chacun chez soi : Le Vélo d’un côté, L’Auto de l’autre. Mais le partage d’influence ne fait pas l’affaire de Desgrange. La clientèle cycliste est trop importante pour qu’il l’abandonne. Pratiquant de haut niveau, il est encore plus cycliste que Pierre Giffard, son rival, fondateur du Vélo. Le journal de Desgrange est certes commandité par les industriels de l’automobile, mais aussi par les constructeurs de cycles qui défendent leur consortium et veulent supplanter Le Vélo. S’ajoute l’élément que la légende ignore mais que l’histoire retient : le règlement de compte politique.

1916 :L’Amérique du XXe siècle

Ouverture de la première clinique pour le contrôle natal. Fania Mindell, Ethel Byrne et Margaret Sanger ouvrent à New York la première clinique destinée aux contrôles des naissances. Cet établissement sera l’ancêtre du planning familial.

1945 :Naissance de la FAO

La FAO a été créée par 44 pays ce jour à Québec, lors d’une conférence tenue sous les auspices des Nations unies. Elle est plus connue sous son acronyme anglais FAO (Food and agriculture organisation). Ses objectifs sont d’élaborer et de diffuser les normes et l’information agricoles mondiales ; de mobiliser des systèmes de recherche et d’assistance technique ainsi que des réseaux d’alerte et d’information sur la sécurité alimentaire ; d’ organiser le développement mondial des ressources agricoles afin d’élever le niveau de nutrition et les conditions de vie des populations rurales avec l’objectif ultime d’éradiquer durablement la faim.

1964 :Premier essai atomique chinois

C’est ce jour, dans le désert du Taklamakan, que la Chine a fait exploser sa première bombe atomique. Elle devenait ainsi le cinquième membre du «club nucléaire», avec les États-Unis, l’Union soviétique, le Royaume-Uni et la France. Ces pays, les seuls juridiquement reconnus comme «Etats dotés de l’arme nucléaire» par le Traité de non-prolifération (TNP), sont aussi les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Agence Chine nouvelle a annoncé l’essai de 1964 dans les termes suivants : «La Chine a fait exploser une bombe atomique le 16 octobre à 15 heures et a ainsi mené à bien son premier essai nucléaire.» La bombe du 16 octobre 1964 était une bombe à fission utilisant de l’uranium 255, une «bombe A». Le coup d’envoi du programme nucléaire avait été donné en janvier 1955 par Mao. Six accords d’assistance furent signés dans les mois suivants avec l’URSS, et des centaines de savants chinois reçurent une formation à l’Institut de recherche nucléaire Dubna, à Moscou. Mais la coopération nucléaire fut brusquement interrompue en juin 1959 à la suite de la détérioration des relations entre Mao et Staline.

1968 :Le petit monde de l’olympisme

Tommie Smith porte le record du monde et olympique du 200 m à 19 secondes 83. Tommie Smith et John Carlos (3e), lors de la cérémonie des médailles, baissent la tête et lèvent au ciel un poing ganté de noir, le droit pour Smith, le gauche pour Carlos, reprenant ainsi le geste des Black Panthers, le groupe d’activistes noirs. Stupeur sur le Stade Olympique, scandale au CIO. Les deux étudiants de l’université californienne de San Jose, membres du Projet Olympique pour les Droits de l’Homme —groupe d’athlètes qui entendent protester contre le traitement des Noirs aux Etats-Unis—, expliquent que la liberté dont il est question dans l’hymne américain ne concerne que les Blancs. Le Comité Olympique Américain suspend immédiatement Smith et Carlos et leur ordonne de quitter le Village Olympique.

2002 :La chimie de Sherlock Holmes

Le Pr John Watson, membre de la Société Royale de Chimie anglaise, dépose une récompense universitaire à titre honorifique à l’entrée de la station de Baker Street, à Londres, à destination de Sherlock Holmes "pour son recours fréquent à la chimie pour résoudre des intrigues criminelles".

LE CARNET
DU MIDI
PAR CARNETDUMIDI@LEMIDI-DZ.COM
1793 :Marie-Antoinette
Maria Antonia Josepha Johanna von Habsburg-Lothringen, plus connue sous le nom de Marie-Antoinette, voit le jour en 1755. Elle est l’épouse de Louis XVI de Bourbon, roi de France. Sa mère Marie-Thérèse, comme tous les souverains de l’époque, met le mariage de ses enfants au service de sa politique qui est de réconcilier les Habsbourg et les Bourbons pour faire face aux ambitions de la Prusse et de l’Angleterre. Le mariage entre le dauphin, le futur Louis XVI, et Marie-Antoinette doit être l’apothéose de cette politique. En 1790, Louis XVI prend le titre de «Roi des Français». La révolution française éclate. Avec Marie-Antoinette, ils se seraient résolus à demander de l’aide aux souverains étrangers, le roi d’Espagne Charles IV et Joseph II. Le 20 juin débute la maladroite tentative d’évasion, stoppée le lendemain par l’arrestation du roi et de la reine. Finalement, la famille royale, sous les menaces et dans un climat de violence sourde, est ramenée à Paris. Au lendemain du 10 aout, la famille royale est finalement transférée à la prison du Temple. Le 3 octobre 1793, Marie-Antoinette comparaît devant le Tribunal révolutionnaire. Condamnée à mort pour trahison, elle sera guillotinée. Marie-Antoinette est inhumée avec la tête entre les jambes dans la fosse commune de la Madeleine.
1873 :Jules Rimet
Jules Rimet est né ce jour. Il fut un dirigeant de football, successivement président-fondateur du club parisien du Red Star, président de la Fédération française, puis, 33 ans durant, président de la FIFA. Après avoir fondé le club de football parisien du Red Star, Jules Rimet intègre la direction de l’USFSA et participe à la fondation de la FIFA en 1904. Mais l’USFSA claque rapidement la porte de l’institution internationale, interdisant aux clubs qui la composaient tous matches internationaux. Jules Rimet fait alors passer son Red Star sous la bannière de Ligue de Football Association, membre du CFI reconnu par la FIFA (1908). Il quitte la présidence de la FFF en 1949 suite à l’« affaire sarroise ». Rimet voulait intégrer Sarrebruck au championnat de France. Il reste, en revanche, en poste à la présidence de la FIFA de 1921 à 1954. Durant son mandat record de 33 ans, il met notamment au monde la Coupe du monde de football en 1930 en s’inspirant du succès du tournoi olympique. La Coupe du monde porta d’ailleurs le nom de Coupe Jules Rimet jusqu’en 1970. Jules Rimet est décédé le 15 octobre 1956 à Suresnes (92), un an après avoir été proposé comme Prix Nobel de la paix.
1927 : Günter Wilhelm Grass
Günter Wilhelm Grass est un écrivain et un artiste allemand né ce jour à Dantzig (aujourd’hui Gda_sk, en Pologne). Enrôlé dans les jeunesses hitlériennes, le garçon demande, à quinze ans, à s’engager dans les sous-marins. Durant sa captivité, il aurait peut-être rencontré Josef Ratzinger, le futur pape Benoît XVI. Il dit n’avoir eu connaissance des horreurs perpétrées par le nazisme qu’après sa libération en entendant les aveux de Baldur von Schirach au Procès de Nuremberg. Effondré, horrifié par ces découvertes, Grass reste en Allemagne de l’Ouest où il mène une vie de bohème ; il gagne sa vie grâce à ses sculptures et ses gravures. Également graphiste, illustrateur et peintre, il s’essaie à l’écriture, compose des poèmes et commence la rédaction d’un roman qui s’inspire lointainement de sa jeunesse. Il débute une carrière de poète en 1956. L’auteur reçoit en 1999, à l’âge de 72 ans, le prix Nobel de littérature «pour avoir dépeint le visage oublié de l’histoire dans des fables d’une gaieté noire». Fréquemment cité sur les listes de l’Académie suédoise où il faisait figure depuis plusieurs années de grand favori, Grass, «l’éternel nobélisable» comme le surnommait la presse, avait anticipé sa victoire bien que tardive. Il avait en ce sens proposé au Comité Nobel depuis les années 1970 de primer conjointement un écrivain allemand de l’Est et de l’Ouest comme symbole d’une réunification culturelle, faisant ainsi référence, de manière sous-jacente, à l’idée de l’honorer lui et sa grande amie Christa Wolf. Mais cette proposition ne fut jamais prise en compte par les jurés du prix.

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel