Le Midi Libre - evénement - Le «Made in Algeria» bien mis en valeur

Edition du 13 Novembre 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Clôture, hier, de la 20e foire de la production algérienne
Le «Made in Algeria» bien mis en valeur
23 Décembre 2009

Les opérateurs économiques présents à cette manifestation économique et commerciale annuelle incontournable, à savoir la foire de la production algérienne (FPA) qui s’est achevée hier au Palais des Expositions de la Safex, ont beaucoup apprécié le flux des professionnels et des visiteurs sachant qu’ils ont fait davantage connaître leurs produits et leurs perspectives de développement. Ainsi, l’une des actions et préoccupations majeures des différents entrepreneurs a consisté à améliorer leur image de marque. En effet, l’innovation et la certification ont été le couronnement des chefs d’entreprise durant cette 20e FPA où les PME participantes ont réalisé de bonnes affaires en matière de contrats commerciaux avec des partenaires et des opérations de vente sur les stands.
Détenant plus de 30 % de parts de marché du papier ciment, le groupe industriel du papier et de la cellulose (GIPEC) s’adonne à l’exportation après avoir complètement conquis le marché national. Ainsi, grâce à ses performances de production, ce groupe, créé en 1998, arrive même à concurrencer des entreprises sur le marché international. Le GIPEC mise sur la politique des prix et de la qualité pour promouvoir ses produits et maximiser ses profits qui deviennent de plus en plus optimaux à mesure de recherche d’autres espaces commerciaux sur la place internationale. Le cheval de bataille de ce groupe consiste à développer une stratégie basée notamment, sur l’innovation, la rénovation et l’acquisition de nouveaux outils et moyens de production modernes destinés à stimuler le process de production.
L’une des critiques formulées par ce groupe a trait à l’importation de produits d’emballage et de conditionnement vendus localement alors qu’ils sont non conformes au conditionnent de produits alimentaires car, il s’agit de produits en papier issu du recyclage. Pour ce groupe, ces produits impropres et ne répondant pas aux exigences et aux normes internationales, relèvent de la concurrence malsaine et déloyale. Ouverte et ambitieuse, cette entreprise désirant percer à l’international, a un chiffre d’affaires 7,8 milliards DA et gère pas moins de sept filiales à travers le territoire national. Quatre de ces filiales ont obtenu la certification ISO 9001/2000 donnant ainsi droit à ce groupe industriel de se consacrer régulièrement à une triple fonction, à savoir la production de papier, la transformation et enfin la récupération du papier destiné à être recycle et réutilisé. L’une des entreprises privées spécialisées dans la production du papier emballage, General Emballage accomplit des efforts en s’investissant dans la fabrication et transformation des cartons ondulés avec impression destinés à l’emballage sous forme de boites, caisses et barquettes. Avec 30% de parts de marché au niveau local, cette entreprise ayant des usines à Sétif, Akbou et Oran, envisage de multiplier son taux de production annuelle afin d’atteindre de plus de 56.000 tonnes en 2010. Hassan Abdelouahab, responsable du marketing, nous a affirmé que le partenariat avec des entreprises étrangères, notamment françaises, suisses et espagnoles, permettra de pulvériser le niveau de production, sachant que cette entreprise a déjà bénéficié du programme de mise à niveau de l’union européenne, MEDA, qui a pris fin l’année précédente. Avec ses clients potentiels, à savoir Cristor, Eniem, La Belle et cevital, General emballage, s’et distinguée en raflant le premier prix de la production dans ce segment relatif à la qualité-prix. Sur le plan international, cette entreprise exporte ses produits vers les pays voisins, la Tunisie, le Maroc et même dans certains pays d’Europe. En dépit de ses performances de production et de qualité prix et environnement, cette entreprise attend toujours la certification ISO 22 000.
En ce qui concerne l’entreprise nationale de l’industrie de l’électroménager (ENIEM) qui demeure toujours compétitive et présente sur le marché extérieur, elle occupe aujourd’hui la première place en termes de certifications ISO et en matière d’innovations technologiques. Cette entreprise ayant résisté aux problèmes financiers et qui a réussi son assainissement financier, est présente massivement sur le marché national en dépit des marques étrangères renommées (Arthur Martin) dans la mesure où ses produits hautement fiables, tel que les appareils de froid et réfrigération, de cuisson (cuisinières), de climatisation et de lavage (machines à laver) sont très prisés en Algérie et dans certains pays subsahariens africains.

Par : Amar Aouimer

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel