Le Midi Libre - Culture - Le cirque Amar en tournée en Algérie

Edition du 15 Novembre 2018



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Au bonheur des grands et petits
Le cirque Amar en tournée en Algérie
17 Juillet 2013

Ahmed Ben Amar el Gaid partit à la conquête de la France métropolitaine. Le succès fut si complet qu’il se mit à rêver d’un immense chapiteau itinérant où évolueraient fauves, danseuses et saltimbanques...

Le cirque Amar a été fondé par Ahmed Ben Amar el Gaid, né à Bordj Bou-Arreridj, en 1880. C’est à Sétif qu’Ahmed Ben Amar dressa pour la première fois son chapiteau rouge et vert. Il avait auparavant rodé son spectacle de danseuses et animaux dans plusieurs localités situées en Kabylie. Ami des bêtes et grand expert en chevaux, il sortit pour la première fois d’Algérie pour aller vendre des pur-sang en Angleterre.

À la suite de ce voyage, il mit au point un spectacle coloré, avec des danseuses du ventre, les Ouled Nails, qu’il intitula « La grotte algérienne », et partit à la conquête de la France métropolitaine. Le succès fut si complet qu’Ahmed se mit à rêver d’un immense chapiteau itinérant où évolueraient fauves, danseuses et saltimbanques. Amar eut six fils dont plusieurs perpétuèrent la tradition familiale.

En 1991, la famille Bouglione loue à la famille Rech-Brand l’enseigne « Amar » pour en refaire le 1er Cirque de France. C’est à Blois que le chapiteau verra le jour, car « Amar » fait quasiment partie du patrimoine Blésois, les frères Amar ayant à l’origine leur quartiers d’hiver dans cette ville. «Amar» est une enseigne qui a déjà été beaucoup utilisée il y a quelque années, mais plus que cela
«Amar» est un label synonyme de gigantisme et de très grande qualité.

Malgré tous les efforts des loueurs de cette franchise à l’époque, le nom «Amar» suite à plusieurs échecs consécutifs, a été mis en sommeil ce qui rendait en 1991 aux Rech-Brand cette entreprise aussi périlleuse que risquée. Le pari fut pourtant gagné, même si cela valut de nombreux sacrifices à Désiré Rech et à sa famille. « Amar » était enfin rendu à son public et redevenait le numéro1 des cirques français tant par son importance que par la grande qualité de son spectacle qui change intégralement chaque année.

Après cinq ans d’existence, compte-tenu du succès remporté par le cirque « Amar » direction Rech-Brand, un deuxième « Amar » dirigé par la famille Falck vit le jour en 1996 ce qui força la famille Rech-Brand à transformer son enseigne en Cirque « Kino’S-Amar » pendant un an avant d’adopter définitivement le nom Cirque Kino’s.

Le cirque Amar est aujourd’hui dirigé par la famille Falck, qui loue l’enseigne aux Bouglione. Le cirque Amar sera en tournée dans 13 villes d’Algérie à des dates non encore connues pour le moment, seules deux d’entre-elles ont été dévoilées :du 3 juillet au 24 août : parking du centre commercial Ardis à Alger. Durant le Ramadhan, les soirées déuteront à 21h 45-Du 27 août au 14 septembre : Wilaya de Tizi-Ouzou.

Par : Rosa Chaoui

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel